Oyez ! Oyez ! Parisiennes, Parisiens !

En ce qui vous concerne, la Nuit en Or du court-métrage 2014 — soit les 8 meilleurs films primés par les plus grandes académies de cinéma internationales — se tiendra à l’UGC Ciné Cité Les Halles le 15 juin 2014… en plein milieu du Champs-Elysées Film Festival. Il va donc falloir trouver un système de clonage, fissa.

Oyez ! Oyez !

Et de 3 ! Du 11 au 17 juin le festival de cinéma franco-(afro)américain investit pour sa 3e édition sept cinémas des Champs Elysées sous la présidence de Jacqueline Bisset (Hommage lui est rendu avec la projection le 17 juin de Riches et célèbres/Rich and famous de George Cukor_1981) et Bertrand Tavernier, avec cette année, un programme chargé et la visite de cette bombasse pleine de poils de Keanu Reeves, mais aussi d’Agnès Varda, Whit Stillman et Mike Figgis, entre autres.

[...] Les éloges sur Coutinho et sur son travail sont plus que justes. Il ne fut pas seulement le plus grand documentariste de l’histoire du cinéma brésilien, mais aussi un des cinéastes les plus importants du cinéma contemporain à l’échelle du monde entier.

De l’exil, de la présidence, de la samba et un cauchemar éveillé. Je débute le week-end avec une excellente résolution, celle d’essayer le grand chelem, soit cinq films d’affilée sans tomber raide.

Ballon rond, fièvre de l’or et deuil impossible. Je retrouve la belle salle de L’Arlequin pour une (excellente) journée fictions. Un petit café entre chaque film et je résiste fermement à la tentation de goûter aux petites douceurs brésiliennes proposées au bar…

Ouverture manquée, danse, favela et nouveau western. En avant toute ! Pour sûr, un festival qui débute le 1er avril a tout l’air d’une bonne blague. Cependant les coups d’état ne s’embarrassant guère du calendrier, celui qui s’abattit sur le Brésil en 1964 eut tout loisir d’y faire son nid douillet durant près de vingt ans.