Pluie d’étoiles sur quelques films de Cannes 2016. Si tu ne vas pas à Cannes, Cannes viendra à toi. Voici un adage que nombre de parisiens et affiliés approuvent vigoureusement. Et notamment depuis que le Gaumont Opéra Capucines s’est mis en tête de nous faire profiter en avant-premières d’une sélection de films issus de la compétition.

Les films de la Croisette. Du glam, des stars, des paillettes et des flopées de vampires. Voilà ce qu’a promis Thierry Frémaux lors de la conférence de presse où ont été révélés les heureux élus de la compétition 2016 et les sélectionnés pour Un certain regard et autres séances de minuit qui promettent quelques belles frayeurs.

Les films de la Croisette. Le mois d’avril n’existe pas. Les jours se succèdent et passent comme dans un rêve, dans l’attente des conférences de presse consacrées aux sélections cannoises. Chacun y va de ses pronostics et de ses espoirs. Et descendre ou pas sur la Croisette du 13 au 24 mai — vaste sujet qui occupe tout autant les conversations — n’apaise guère la fièvre.

Cœur de cendres. Contrairement à ce que l’on pourrait attendre, Eldfjall, premier film de prime abord fort lugubre de Rúnar Rúnarsson n’est en rien un documentaire sur l’éruption des volcans aux petits noms charmants — Eyjafjöll et Grímsvötn — bien qu’imprononçables pour les 3/4 de la planète qu’ils ont inquiétée.