Top 15 Cinéma 2014, un ovni et un adieu

Qui dit nouvelle année — et je vous la souhaite cinématographiquement excellente — dit top’ et certains membres du gang de Zoom arrière s’entendant pour compiler le meilleur du pire*, le mien arrivera donc bien avant la fin de la rétrospective entamée sur le tard l’année passée. Mais comme pour la multiplication des vœux, j’ai donc jusqu’à février pour finir (?) cette série.

2014 (près de 800 sorties ! Folie furieuse) a été riche en événements divers avariés dont je ne garderai que le meilleur qui m’a aidé à m’évader de cette vie parfois pesante, soit entre autres : la 16e édition du Festival du Cinéma Brésilien de Paris (par manque de temps, mon journal de bord est resté inachevé), la 1ere édition du Festival du Film Vietnamien à St Malo (je n’ai pas fini les comptes rendus certes mais j’ai jusqu’à juillet prochain), les 20 ans de L’Étrange Festival, la 9e édition du Festival du Film Coréen à Paris (certes, je n’ai pas non plus achevé la rédaction des comptes rendus mais j’ai jusqu’en octobre prochain) et la 36e édition du Festival des 3 Continents à Nantes (Les journaux de bord arriveront à leur rythme, peut-être, mais à noter que la 37e édition n’aura lieu qu’en novembre 2015… ça laisse donc de la marge, de l’espoir, du temps, etc.).

Quoiqu’il en soit, voici mon top 15 2014 suivi de l’adieu aux armes d’un festival qui aura beaucoup compté dans ma vie de cinéphage parisienne. Quant aux flops que je préfère généreusement oublier ici, vous en trouverez quelques titres chez Il a osé qui a décidé de compiler le meilleur et le pire des goûts de la blogosphère.

Que l’année 2015 vous soit douce, propice et fantastique !

* Quant au taulier, estimant que nous n’étoilons pas suffisamment chaque année que les dieux du cinoche nous ont offerts depuis 1945, il nous a adressé un petit tableau 2014 pour une mise en bouche non contractuelle…

****

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le top 15

****

Only lovers left alive de Jim Jarmusch_2013

Under the skin de Jonathan Glazer_2013

Le conte de la princesse Kaguya/Kaguya-hime no monogatari de Isao Takahata_2013

Timbuktu de Abderrahmane Sissako_2013

Les trois sœurs du Yunnan/San Zi Mei de Wang Bing_2012

P’tit Quinquin de Bruno Dumont_2014

Les bruits de Recife/O Som ao Redor de Kleber Mendonça Filho_2012

A cappella/Han Gong-ju de Lee Sujin_2013

Winter sleep/Kis Uykusu de Nuri Bilge Ceylan_2013

Le vent se lève/Kaze Tachinu de Hayao Miyazaki_2013

The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson_2013

Mommy de Xavier Dolan_2013

Les amants électriques/Cheatin’ de Bill Plympton_2013

Mille soleils de Mati Diop_2014

Dans la cour de Pierre Salvadori_2012

*****

Boyhood de Richard Linklater © Diaphana Distribution
Boyhood de Richard Linklater © Diaphana Distribution
L’ovni

****

Boyhood de Richard Linklater_2002-2013

****

L’adieu

****

© Festival Paris Cinema/Andy Glass/André Palais/DR
© Festival Paris Cinema/Andy Glass/André Palais/DR

Le couperet est tombé fin novembre 2014 ! Le Festival Paris Cinéma s’arrête après 12 ans de bons et fort loyaux services, faute de subvention (!). C’est la mauvaise nouvelle à rendre mélancolique tout cinéphile qui se respecte. Outre que ce festival était le rendez-vous incontournable du début de l’été, il m’aura permis tout au long de ces années de satisfaire un appétit féroce pour les cinématographies d’ailleurs. Je suis d’autant plus fière d’avoir pu, en compagnie d’une fine équipe**, rôder dans les coulisses en participant au jury blogueur de l’exceptionnelle année 2012, qui mit en valeur le cinéma hongkongais et consacra Tabou de Miguel Gomes.

* Valérie, taulière de Shunrize, Anna de Going to the movies, Noémie de Mauvaises langues et Chris, co-fondateur du site Accreds.