HARD DAY de Kim Seong-hun [L’Etrange Festival 2014 & FFCP 2014]

En quatrième vitesse.

Cynique, d’une violence ultra cartoonesque et peuplée de personnages potentiellement dangereux, Hard day, journée bien remplie d’un flic ripou qui s’enlise dans la mouise tout en découvrant qu’il y a encore bien plus crevard que lui est follement réjouissante.

Pour un peu, on le plaindrait, ce commissaire Ko Gun-su, corrompu jusqu’à la moelle et agressif comme un castor en rut, qui part enterrer sa mère bien-aimée alors qu’il est assailli de soucis professionnels et familiaux. Et voilà qu’il écrase un quidam. Et tente, en bon poulet plein de ressources, de faire disparaître le corps. En ignorant que le défunt n’est que le premier domino d’une longue série à chuter à vitesse vertigineuse. Et qu’il s’apprête à vivre le jour le plus long de sa vie, où les regrets ne sont plus de mise mais l’instinct de conservation, essentiel.

Jamais veillée dans un funérarium ne fut plus désopilante.

Avec ce mélange de thriller nerveux « à la coréenne » qui ne nous laisse aucun répit — et où la police est encore une fois bougrement brocardée — et de comédie satirique très noire — les défunts ne sont guère épargnés par la folie des vivants —, Hard day, second film de Kim Seong-hun, qui évoque une longue gestation du scénario et revendique comme inspiration les frères Coen ou Bong Joon-Ho, est un bonheur pour les zygomatiques.

Doté d’une imagination débordante doublée d’un sens de la plaisanterie souvent déroutant, Kim Seong-hun a eu l’excellente idée d’engager Lee Sun-kyun — un habitué de Hong Sang-soo : Day and night, Oki’s movie et Our sunhi —, dont l‘interprétation hystérique et les mimiques clownesques parviennent à nous faire prendre fait et cause pour son personnage, nonobstant son manque de qualités. La faute à un adversaire increvable, joué par le sinistre Cho Jin-Woong, n’hésitant pas à venir cogner du fonctionnaire en plein commissariat en déroute. Hard day est ainsi régulièrement rythmé par leurs duels, aussi âpres qu’hilarants.

Par ailleurs, l’épilogue idéalement amoral du film ne laisse aucun doute sur l’amour retors que le réalisateur porte à son héros.

A noter que Hard day de Kim Seong-hun, projeté à la Quinzaine des réalisateurs 2014, à L’Étrange Festival 2014 et présenté en avant-première au FFCP 2014, sort demain, mercredi 7 janvier, sur les écrans de France et de Navarre.

Hard Day/Moo-deom-kka-ji Gan-da de Kim Seong-hun_2013
avec Lee Sun-kyun, Jo Jin-woong, Sin Jeong-geun, Jeong Man-sik et Shin Dong-mi

*****

4 responses to HARD DAY de Kim Seong-hun [L’Etrange Festival 2014 & FFCP 2014]

  1. dasola says:

    Bonjour FredMJG, je l’ai vu hier soir, je me suis bien divertie. Un très bon film. Bonne journée.

    • FredMJG says:

      Hello Dasola
      Il est vrai qu’en nos temps incertains, on a bien besoin de temps en temps d’aller s’amuser dans une salle. Bon week-end à toi

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s