Oyez ! Oyez !

Tandis que la Cinémathèque continue de rendre un hommage mérité à la carrière de Jean-Louis Trintignant et ce, jusqu’au 12 novembre prochain, les deux cycles qui s’annoncent seront pour moi l’occasion de découvrir tout d’abord la courte carrière d’Uri Zohar, réalisateur primé à Cannes en 1967 et devenu depuis rabbin ultra-orthodoxe (!), puis de mieux appréhender l’univers de Naomi Kawase dont je n’ai vu que les premier [Mœ no suzaku, Caméra d’or 1997 à Cannes] et dernier [l’hypnotique Hanezu, l’esprit des montagnes] films.

Oyez ! Oyez ! parisiennes et parisiens !

Dès le 30 août*, la Cinémathèque Française entame un cycle Otto Preminger et ce, jusqu’au 8 octobre 2012, où l’occasion sera trop belle de (re)voir ses classiques et (re)découvrir les belles plantes vénéneuses — Gene Tierney, Jean Simmons ou Lee Remick — qu’il sût valoriser de si heureuse manière.

Oyez, oyez !

Le site de L’Étrange Festival vient enfin de mettre en ligne son programme de la 18e édition qui se tiendra cette année du 6 au 16 septembre prochain et m’empêchera du coup de participer pleinement aux festivités pour cause de conflits d’agendas au Forum des Images, où les places seront à réserver à partir du 24 août.

Avant de m’éloigner quelque peu de Twitter et autres réseaux sociaux pour me consacrer à de saines et hautes lectures et profiter au mieux des projections et rétrospectives à venir, voici quelques liens glanés deci-delà chez mes twittos préférés (que ceux qui ne sont pas listés ci-dessous n’en prennent pas ombrage, ils sont lus et suivis avec la même attention).

Oyez ! Oyez !

La Nikkatsu, vénérable vieille dame — parfois indigne — du cinéma japonais fête son centenaire à La Cinémathèque française qui propose, du 7 décembre au 20 janvier 2012, une rétrospective d’une quarantaine de films, rares ou inédits. Cette programmation permettra entre autres de (re)découvrir sur grand écran deux folies de Seijun Suzuki (éditées par HK vidéo, gloire à eux !).