KINOTAYO, Festival du cinéma japonais contemporain — 10e édition [Du 24 novembre au 10 Décembre 2015]

Oyez ! Oyez !

Le PIFFF vient à peine de s’achever que débute ce soir la 10e édition du Kinotayo — Festival du cinéma japonais contemporain —, placée sous le double signe de la rencontre et de la cuisine* [Prévoyez un casse-croute lors de la projection du goûteux Tampopo de Juzo Itami].

Le festival a été maintenu en dépit des derniers événements qui ont secoué Paris, et malgré la défection — pour des raisons d’assurance, a-t-on appris lors de la Nuit Japanimation — de Mamuro Hosada, réalisateur du drôle et touchant Le garçon et la bête, variation animée sur la recherche du père [et du fils], projeté en avant-première avant sa sortie sur les écrans de France et de Navarre le 13 janvier 2016. En nos temps d’intolérance, il serait bon que cette œuvre fasse un carton.

En avant-première toujours, la cérémonie de clôture sera charmée par le dernier film de Naomi Kawase, le très mélancolique Les délices de Tokyo/An, sélectionné cette année à Un certain regard au festival de Cannes 2015 [Sortie prévue le 27 janvier 2016].

Kinotayo-Festival-du-film-japonais_Affiche 2015A noter que le Kinotayo prend cette année ses quartiers au Gaumont Opéra Premier, laissant à la Maison de la Culture du Japon quelques projections de rattrapage, et qu’une version restaurée de Ran de Akira Kurosawa sera l’invitée de la Cinémathèque Française le 7 février prochain.

Ce foldingue de stakhanoviste de Sono Sion sera présent avec deux films, à rattraper si vous les avez ratés aux XXe et XXIe éditions de L’Étrange Festival. Enfin, deux hommages seront rendus à Ken Takakura et Bunta Sugawara, célèbres pour avoir interprété des rôles de yakuzas et disparus tous deux à quelques jours d’intervalle en novembre 2014.

Sont notamment attendus (sous réserve d’autres annulations), Shinya Tsukamoto, Masaharu Take, Shin Adachi, Chie Mikami, Tetsuya Okabe, Yusuke Kojima, Shinji Ogawa, Yuki Sakurai et Naoya Narita.

Trois prix seront décernés lors de la clôture ; le Soleil d’or**, soit le Prix du public qui est appelé à voter à chaque séance d’un film en compétition [Pour mémoire, La maison au toit rouge de Yôji Yamada avait été récompensé en 2014 et distribué en avril dernier] ; le Prix de la Critique [Jury*** constitué de Diane Arnaud, notamment auteur de l’excellent Kiyoshi Kurosawa, mémoire de la disparition, Mathieu Capel et Élise Domenach] et le Prix Canon de la meilleure photographie [Jury*** constitué de Yves Montmayeur dont le dernier documentaire Les 1000 yeux du Dr Maddin a enchanté le PIFFF 2015, Keiko Courdy, Yov Moor et Yann Dedet].

Et comme tous les ans, le festival voyagera dans les salles partenaires de Marly, Strasbourg, Cannes, Le Cannet, Saint-Malo et Tignes et ce, jusqu’en février 2016.

* Avec la section washoku qui met en exergue la cuisine japonaise portée à l’écran, cuisine inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en 2013
** qui donne son nom au festival, « Kinotayo » étant la contraction de « Kin no taiyo », soit soleil d’or en japonais [Source]
*** Pour plus d’informations, consulter le site

*****

• Les films du Kinotayo 2015 •
du 24 novembre au 10 décembre

© Gaumont Distribution
© Gaumont Distribution

Film d’ouverture

  • Le garçon et la bête/The boy and the beast de Mamoru Hosoda_2015 [Avant-première — Sortie 13 janvier 2016]

Compétition officielle

  • Fires on the plain de Shinya Tsukamoto_2014 [En présence du réalisateur]
  • Kabukicho love hotel de Ryuichi Hiroki_2015 [En présence du producteur Nayoa Narita — Interdiction -12]
  • Haman de Tetsuya Okabe_2015 [En présence du réalisateur et de l’acteur principal – Interdiction -12]
  • 100 yen love de Masaharu Take_2014 [En présence du réalisateur et du scénariste – Interdiction -12]
  • Tag de Sono Sion_2015 [En présence de l’actrice Yuki Sakurai – Interdiction -12]
  • La La La at Rock bottom de Nobuhiro Yamashita_2015 [En présence du producteur Shinji Ogawa]
  • Kakekomi de Masato Hqarada_2015
  • We shall overcome de Chie Mikami_2015 [En présence de la réalisatrice – Documentaire]

Séances spéciales

  • Tokyo tribe de Sono Sion_2014 [Sortie DVD le 2/12/15]
  • Ran de Akira Kurosawa_1985 [Version restaurée en 4K]

Section Washoku

  • Midnight diner de Joli Matusoka_2015
  • Tampopo de Juzo Itami_1985

Hommages

  • Combat sans  code d’honneur de Kinki Fukasaku_1973 [Hommage à Bunta Sugawara]
  • Poppoya/Railroad man de Yasuo Furuhata_1999 [Hommage à Ken Takakura]
Les délices de Tokyo © Haut et court
Les délices de Tokyo © Haut et court

Film de clôture

  • Les  délices de Tokyo/An de Naomi Kawase_2015 [Avant première — Sortie 27 janvier 2016]

****

Les horaires par salles

© Kinotayo/DR

A consulter :  Le site du Festival
A télécharger : Le programme complet et l’agenda des séances

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Pingbacks & Trackbacks