Retour vers le futur : Les 32 de 1954

1954 dans le viseur de Zoom Arrière.

Et nous revoilà, la fine équipe de Zoom arrière et moi-même pour nous souvenir des sorties de 1954 [513 films si l’on en croit Encyclo-Ciné et je n’en ai vu que 55]. L’édito de cette année vous est offert par Christophe qui donne beaucoup d’Avis sur des films (du genre vintage, ce qui n’est pas pour me déplaire).

Un changement de taille s’opère cependant cette année puisque j’ai été invitée par le taulier de Nightswimming — et fondateur de Zoom arrière — à étoiler chef d’œuvres & nanars et je compte bien, de temps en temps, bousculer les classements de mes charmants collègues aux choix parfois quelque peu étranges. Ce qui ne m’empêchera pas de continuer de vous offrir ici la quasi-exclusivité de mes goûts tout aussi douteux.

© Producciones Tepeyac S, Koi Productions, MGM, Del Duca Films, Cité Films, Bernhard-Vidor Productions Inc., Paramount Pictures, 20th Century Fox Film Corporation
© Producciones Tepeyac S, Koi Productions, MGM, Del Duca Films, Cité Films, Bernhard-Vidor Productions Inc., Paramount Pictures, 20th Century Fox

L’octette gagnant

  • El de Luis Buñuel_1952
  • La vie de O’Haru, femme galante/Saikaku ichidai onna de Kenji Mizoguchi_1952
  • Tous en scène/The band wagon de Vincente Minnelli_1953
  • Touchez pas au grisbi de Jacques Becker_1953
  • Les vitelloni/I vitelloni de Federico Fellini_1953
  • La furie du désir/Ruby Gentry de King Vidor_1952 [Un des meilleurs film de Moïse, il faut bien le reconnaître]
  • La guerre des mondes/The war of the worlds de Byron Haskin_1952
  • Rivière sans retour/River of no return de Otto Preminger_1954

[Cadeau pour Edouard] ©  Stanley Kramer Productions
[Cadeau pour Edouard] © Stanley Kramer Productions

La bizarrerie [à ne pas rater]

  • Les cinq mille doigts du docteur T/The five Thousand fingers of doctor T de Roy Rowland_1953

Les challengers

  • Monika de Ingmar Bergman_1952
  • La femme au gardénia/The blue gardenia de Fritz Lang_1953
  • Les hommes préfèrent les blondes/Gentlemen prefer blondes de Howard Hawks_1953
  • La tour des ambitieux/Executive suite de Robert Wise_1954
  • Théodora, impératrice de Byzance/Teodora, imperatrice di Bisanzio de Riccardo Freda_1953
  • Monsieur Ripois de René Clément_1953

Les classiques

  • Voyage en Italie/Viaggio in Italia de Roberto Rossellini_1953
  • Tant qu’il y aura des hommes/From here to eternity de Fred Zinnemann_1953

La découverte tardive [mais ô combien plaisante]

  • Jour de terreur/Cause for alarm ! de Tay Garnett_1951

Quelques bonnes pelloches

  • Le démon des eaux troubles/Hell and High Water de Samuel Fuller_1954
  • L’équipée sauvage/The wild one de Laszlo Benedek_1953 [Marlon, sa moue, son blouson et déjà, ses p’tits bourrelets]
  • Le fantôme de la rue Morgue/Phantom of the Rue Morgue de Roy Del Ruth_1954
  • Ouragan sur le Caine/The Caine Mutiny de Edward Dmytryk_1954
  • La perle noire/All the brothers were valiant de Richard Thorpe_1953
  • Sergent la terreur/Take the high ground ! de Richard Brooks_1953
  • Les rats du désert/The desert rats de Robert Wise_1953
  • Les massacreurs du Kansas/ The stranger wore a gun de Andre De Toth_1953
  • Plus fort que le diable/Beat the devil de John Huston_1953
  • Si Versailles m’était conté de Sacha Guitry_1953
  • Les chevaliers de la table ronde/Knights of the round table de Richard Thorpe_1954
  • La reine vierge/Young Bess de George Sidney_1953
  • Pain, amour et fantaisie/Pane, amore e fantasia de Luigi Comencini_1953
  • Ulysse de Mario Camerini_1953
©  20th Century Fox Film Corporation
© 20th Century Fox Film Corporation

La grande rigolade

  • Prince Vaillant/Prince Valiant de Henry Hathaway_1953 [Non mais la moumoute de Robert Wagner ! Même Nic Cage n’a jamais osé]

Au-dessus de la moyenne

  • Vaquero/Ride, Vaquero de John Farrow_1953
  • Houdini le grand magicien/Houdini de George Marshall_1953 [Les biopics et moi, ça fait 2]
  • Comment épouser un millionnaire/How To marry a millionaire de Jean Negulesco_1953
  • Vacances romaines/Roman holiday de William Wyler_1953
  • Mogambo de John Ford_1953
  • Le rouge et le noir de Claude Autant-Lara_1954
  • Le jardin du diable/Garden of evil de Henry Hathaway_1954

A la rigueur

  • Les femmes s’en balancent de Bernard Borderie_1953 [Pour Eddy]
  • Le grand jeu/Il grande giuoco de Robert Siodmak_1953
  • Cadet Rousselle de André Hunebelle_1954

Les nanars

  • Madame du Barry de Christian-Jaque_1954
  • La reine Margot de Jean Dréville_ 1954 [Pour les priapiques, sachez que Mademoiselle Jeanne y dévoile fugitivement ses boobs]

Les barbants

  • La fontaine des amours/Three coins in the fountain de Jean Negulesco_1953
  • Le blé en herbe de Claude Autant-Lara_1953

Fernandel est partout

  • Ali Baba et les quarante voleurs de Jacques Becker_1954
  • Le mouton à cinq pattes de Henri Verneuil_1954
  • L’ennemi public numéro un de Henri Verneuil_1953

Ah ! bah ! non !

  • Papa, maman, la bonne et moi de Jean-Paul Le Chanois_1954
  • Ah les belles bacchantes ! de Jean Loubignac_1954

Yeurk !

  • Le défroqué de Léo Joannon_1953
  • Noël blanc/White Christmas de Michael Curtiz_1954 [OK, je confesse ici une aversion totale pour Bing Crosby]
  • Poisson d’avril de Gilles Grangier_1954

Et il faut bien avouer que certaines baselines donnent fichtrement envie de découvrir les films. Ci-dessous, L’affaire de la 99e rue/Ninety-nine river street de Phil Karlson_1953

©  Edward Small Productions
© Edward Small Productions

A l’année prochaine !

Si vous avez raté le début parce que vous dormez depuis 1945 : rendez-vous sur la page des Tops

A suivre…

4 responses to Retour vers le futur : Les 32 de 1954

  1. Jamais trouvé que Preminger fut un as du western. Je préfère, et de très loin, l’excellent « jardin du diable » d’Hathaway. Quant à la toison de Wagner, elle a en effet de quoi nous dresser les cheveux (où ça ?) sur la tête (bah bien sûr) !

    • FredMJG says:

      Pour moi Rivière sans retour tient plus de l’histoire d’aventure (amoureuse) que du western, ceci expliquant cela + mitch + one silver dollar gazouillé sur un piano de bastringue.
      Il faudrait sans doute que je revois le Hathaway (vu qu’une seule fois, et relativement jeune).
      Quant au Prince Wagner DeLu, on aurait presque envie de le couper en deux pour le tartiner de Nutella. Presque, ai-je dit.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s