Retour vers le futur : les 42 de 1948

Cary Grant & Ingrid Bergman dans Les enchaînés de Alfred Hitchcock © RKO

L’an 1948 dans le viseur de Zoom Arrière. Voici un nouvel épisode du petit rendez-vous auquel Zoom arrière nous convie depuis quelques mois — avec cette année, un édito signé par ce bon Dr Orlof.

Sur les 474 films sortis en France et en Navarre en 1948 et recensés à ce jour par Encyclo-ciné, je n’en ai vu qu’une petite cinquantaine, à découvrir de préférence plus au moins comme suit.

La dizaine prodigieuse

  • Les enchaînés/Notorious de Alfred Hitchcock_1946
  • Monsieur Verdoux de Charles Chaplin_1947
  • L’aventure de Madame Muir/The ghost and Mrs Muir de Joseph L. Mankiewicz_1947
  • Duel au soleil/Duel in the sun de King Vidor_1946
  • Correspondant 17/Foreign correspondent de Alfred Hitchcock_1940
  • Le massacre de Fort Apache/Fort Apache de John Ford_1948
  • Lettre d’une inconnue/Letter from an unknown woman de Max Ophüls_1948
  • Les voyages de Sullivan/Sullivan’s travels de Preston Sturges_1941
  • The Shanghai gesture de Josef von Sternberg_1941
  • Huit Heures de sursis/Odd man out de Carol Reed_1947

Le classique qu’il faut avoir vu [et aimé ou on a l’air idiot, voire pire : insensible]

  • La vie est belle/It’s a wonderful life de Frank Capra_1946

Le trio langien

  • Le secret derrière la porte/Secret beyond the door de Fritz Lang_1947
  • Espions sur la Tamise/The ministry of fear de Fritz Lang_1943
  • Le retour de Frank James/The return of Frank James de Fritz Lang_1940

Pour mémoire

  • Les assassins sont parmi nous/Die Mörder sind unter uns de Wolfgang Staudte_1946

Les excellentes pelloches

  • La vallée de la peur/Pursued de Raoul Walsh_1947  [Mitchum, magnifique, y soulève les deux paupières]
  • Boule de feu/Ball of fire de Howard Hawks_1941
  • Le charlatan/Nightmare Alley de Edmund Goulding_1947
  • La femme sur la plage/The woman on the beach de Jean Renoir_1946
  • La bête aux cinq doigts/The beast with five fingers de Robert Florey_1946
  • La tour de Londres/Tower of London de  Rowland-V. Lee_1939 [Avec ces sublimes cabotins de Basil, Boris et Vincent, dont le trépas est, il faut bien l’avouer, positivement hilarant]
  • L’étrange Incident/The ox-bow incident de William A. Wellman_1942
  • Tourments/Hets de Alf Sjöberg_1944 [C’est tellement beau, on dirait du Bergman (humour)]
  • Le dahlia bleu/The blue dahlia de George Marshall_1946
  • Les démons de la liberté/Brute Force de Jules Dassin_1947
  • Sang et or/Body and soul de Robert Rossen_1947
  • Le criminel/The stranger de Orson Welles_1946
  • Les passagers de la nuit/Dark passage de Delmer Daves_1947
  • Le Fil du rasoir/The razor’s edge de Edmund Goulding_1946 [Gene + Tyrone, s’ils font un petit, mettez m’en un de côté]
  • Dédée d’Anvers de Yves Allégret_1947 [Pour Simone, la superbe]
  • Du sang sur la piste/Trail Street de Ray Enright_1947 [Randolph Scott + Robert Ryan… OK ?]
  • Le diable boiteux de Sacha Guitry_1948 [Guitry en Talleyrand, est-il besoin d’en rajouter ? Imperméables à l’esprit de l’auteur s’abstenir]
  • Le carrefour de la mort/Kiss of death de Henry Hathaway_1947 [Inoubliable grâce à cette hyène de Widmark]
  • La dame du lac/Lady in the lake de Robert Montgomery_1946 [Ne serait-ce que pour y admirer le tour de force que représentait à l’époque un film entièrement tourné en caméra subjective]
  • Yolanda et le voleur/Yolanda and the thief de Vincente Minnelli_1945 [Fort ludique et on n’y chante pas trop]
  • Honni soit qui mal y pense/The bishop’s wife de Henry Koster_1947 [Avec Cary Grant en ange… ça laisse rêveuse, oui]

Les curiosités

  • Le médaillon/The locket de John Brahm_1946 [Un film étonnant au scénario alambiqué à souhait et une invraisemblable créature interprétée par Laraine Day]
  • Lame de fond/Undercurrent de Vincente Minnelli_1946 [Un film noir rare et avec un Mitchum quasi chérubin]
  • Johnny roi des gangsters/Johnny Eager de Mervyn Le Roy_1942 [Robert Taylor à son meilleur]

La franche rigolade

  • La maison du docteur Edwardes/Spellbound de Alfred Hitchcock_1945 [La psychanalyste selon Tonton Hitchcock… Et Peck à côté de ses pompes… A hurler de rire, encore et toujours, à chaque vision]

Les nanars magnifiques

  • Le banni/The outlaw de Howard Hughes_1943 [Enfin découvert sur grand écran lors de L’Etrange Festival 2012]
  • Dieu est mort/The fugitive de John Ford_1947 [Même ce brave Henry Fonda le voue aux gémonies, c’est tout dire]

A la rigueur

  • Le mur invisible/Gentleman’s agreement de Elia Kazan_1947 [J’ai un problème avec Elia]
  • Casbah de John Berry_1948 [Inénarrable remake de Pépé le Moko. Peter Lorre joue Slimane]
  • Impasse des Deux-Anges de Maurice Tourneur_1948 [Pour Simone, toujours]
  • Ambre/Forever Amber de Otto Preminger_1947
  • Capitaine de Castille/Captain from Castile de Henry King_1947
  • Les parents terribles de Jean Cocteau_1948 [Dans la famille Terrible, je préfère Les enfants]
  • Les aventures de Tarzan à New York/Tarzan’s New York adventure de Richard Thorpe_1942 [Mais Patrick Brion défend ardemment sa fantaisie]
  • La chartreuse de Parme de Christian-Jaque_1947 [Gérard Philippe est un être exquis, répétons-le. Mais je le préfère en gredin]
  • Hamlet de Laurence Olivier_1948 [Cf. 1947 sur les adaptations sur Shakespeare]
  • Ruy Blas de Pierre Billon_1947 [Les ministres sont toujours aussi (peu) intègres, mais c’est bien moins drôle que La folie des grandeurs]
  • Copacabana de Alfred E. Green_1947 [Pour Groucho et la Miranda]
  • L’armoire volante de Carlo Rim_1948 [Un des meilleurs Fernandel avec Don Camillo et Marguerite]

Sitôt vus, déjà oubliés

  •  Aux yeux du souvenir de Jean Delannoy_1948 [Morgan/Delannoy, deux bonnes raisons pour être amnésique]
  • Figure de proue de Christian Stengel_1947 [Avec cette brave Madeleine Sologne]
  • Les casse-pieds de Jean Dréville_1948 [Noël Noël sévit encore]

Pas vus et je le regrette amèrement

  • Le journal d’une femme de chambre/Diary of a chambermaid de Jean Renoir_1945 [Histoire de comparer cette coquine de Paulette à mademoiselle Jeanne]
  • Les écumeurs/The spoilers de  Ray Enrigh_1942 [Pour le couple Dietrich/Wayne que je trouve bien plus amusant que le couple Gabin/Dietrich]
  • Tumak, fils de la jungle/One million BC de Hal Roach Jr_1940 [Victor Mature en slip panthère,  ce doit être épique]

Par ailleurs, si l’on en croit le club des 5 et consorts, il me faudrait voir Gentleman Jim de Raoul Walsh_1942 négligé jusqu’ici… Et il est vrai que lorsque l’on y réfléchit, le bougre ci-dessous donnerait presque envie !

© Warner Bros. Pictures

A l’année prochaine !

A suivre…