Festival Paris Cinéma [04/07/12 — Journal de bord 6. Part 1] : Wu Ma & Kirk Wong

Des fantômes et du culte. Les affaires reprennent avec, aujourd’hui, un aller-retour de la mort prévu sur la ligne 14 (bénie soit-elle). Je me rends tout d’abord d’un pas alerte — les deux cafetières englouties ce matin y sont sans doute pour beaucoup — au rendez vous pris hier soir avec la taulière de Shunrize qui compte s’offrir un double programme Sammo Hung tandis que je l’abandonnerais, après le Wu Ma, pour le Kirk Wong que je n’ai jamais vuLire la suite

Festival Paris Cinéma [02/07/12 — Journal de bord 4] : Patrick Tam, Michael Hui, Yang Yong-hi, Tom Shu-yu Lin & Yim Ho

Désastre, amour et fantaisie. Dois-je l’avouer ? Je me sens un peu lasse mais le merveilleux souvenir que m’avait laissé le film de Patrick Tam — un des rares que je connaisse de lui par ailleurs, en sus de The final victory, et il me tarde de voir ses autres réalisations — fait que je me botte sérieusement le cul et que je me tiens vaillante, et à l’heure dite, à l’entrée de la salle.Lire la suite

Festival Paris Cinéma [29/06/12 — Journal de bord 1] : Jeff Mills, André Sauvage & Herman Yau

C’est parti ! Si l’ouverture « officielle » du Festival Paris Cinéma a eu lieu hier soir avec la projection en avant-première d’Holy motors de Leos Carax [et un p’tit pince-fesses à la Mairie de Paris où j’ai retrouvé Jérome — qui sera notre guide spirituel durant tout le festival — et les autres membres du Jury, Valérie, Anna, Noémie et Chris], les hostilités débutent réellement avec une nuit blanche placée cette année donc, sous le signe de Hong-Kong.Lire la suite

HOLY MOTORS de Leos Carax

Monsieur rêve de formes oblongues (air connu). 2012 est manifestement le temps des limousines, longs cercueils qui roulent silencieusement, destinés semble-t-il à protéger d’esseulés passagers du monde extérieur. Mais si le juvénile héros de Portrait en vieux con suffisant Cosmopolis de David Cronenberg était déjà mort, bien confit dans sa virtualité, le protagoniste d’Holy Motors — Monsieur Oscar — part à la rencontre de tous les univers envisageables, dut-il à chaque fois les secouer un brin pour les ranimer. PourLire la suite

Festival Paris Cinéma [10e édition] Les films

Oyez ! Oyez ! Comme chaque année, depuis 2003, Paris s’offre son festival à l’orée de l’été, du 29 juin au 10 juillet. En vue de fêter dignement ce 10e anniversaire, un alléchant programme a été concocté pour le bonheur des cinéphiles et/ou amoureux de l’Asie. Car Hong Kong est à l’honneur certes — et les nuits y seront palpitantes en compagnie notamment de Johnnie To —, mais ceux qui n’auront pu se déplacer à Cannes ou se rendre auxLire la suite

QUAND SATANA EMPOIGNE LE COLT [Manos torpes] de Rafael Romero Marchent

Fatum. Comme ce fut le cas pour Tire, Django, tire, le titre français de Manos torpes (soit, les mains malhabiles) est des plus fantaisistes puisqu’il n’y a pas l’ombre d’un Sa(r)tana qui tienne. Cette mauvaise plaisanterie mise à part, le film de Rafael Romero Marchent se révèle une excellente découverte. Le possesseur de ces fameuses mains gauches se nomme Peter. Jeune homme charmant, bien fait de sa personne et fort gentillet, Peter est bonniche à tout faire dans un ranchLire la suite