Retour vers le futur : Les 30 de 1965

1965 dans le viseur de Zoom Arrière.

Il y a des années comme ça [433 sorties d’après Encyclo-Ciné. 70 films vus] où le gang de Zoom arrière et moi sommes raccords… Ferdinand l’emporte haut les mains quoique Christophe l’ait étoilé une seule fois (mais comme nous nous entendons sur The naked kiss et The hill, je lui pardonne volontiers).

Si vous ne savez pas quoi faire, vous pouvez allez faire un tour sur l’édito en roman-photo concocté pour l’année 1965 par le taulier de Nage nocturne. Il vaut son pesant godardien.

© Films Georges de Beauregard, Bungei, Leon Fromkess-Sam Firks Productions, Parc Film, Columbia, Les Productions Georges de Beauregard, Emmepi Cinematografica, The Mirisch Corporation, MGM, Woodfall Film Productions, Athos Films
© Films Georges de Beauregard, Bungei, Leon Fromkess-Sam Firks Productions, Parc Film, Columbia, Emmepi Cinematografica, The Mirisch Corporation, MGM, Woodfall Film Productions, Athos Films

La fabuleuse douzaine

  • Pierrot le fou de Jean-Luc Godard_1965
  • Kwaidan/Kaidan de Masaki Kobayashi_1965
  • Police spéciale/The naked kiss de Samuel Fuller_1964
  • Shock corridor de Samuel Fuller_1963
  • Le bonheur de Agnès Varda_1964
  • Lilith de Robert Rossen_1964
  • La 317e Section de Pierre Schoendoerffer_1964
  • Les trois visages de la peur/I tre volti della paura de Mario Bava_1963
  • Quand l’inspecteur s’emmêle/A shot in the dark de Blake Edwards_1964
  • La colline des hommes perdus/The hill de Sidney Lumet_1964
  • La solitude du coureur de fond/The loneliness of the long distance runner de Tony Richardson_1962
  • Alphaville de Jean Luc Godard_1964

Les challengers

  • Danse macabre/Danza macabra de Antonio Margheriti_1963
  • Sandra/Vaghe stelle dell’orsa de Luchino Visconti_1964
  • L’obsédé/The collector de William Wyler_1965
  • Point limite/Fail safe de Sidney Lumet_1964
  • Le chevalier des sables/The sandpiper de Vincente Minnelli_1965
  • Pour l’exemple/King and country de Joseph Losey_1964
  • Major Dundee de Sam Peckinpah_1964
  • Goldfinger de Guy Hamilton_1964
  • Sa majesté des mouches/Lord of the flies de Peter Brook_1963
  • Ipcress, danger immédiat/The Ipcress file de Sidney Furie_1964
  • Le vampire de Düsseldorf de Robert Hossein_1964

Les découvertes tardives

  • Un jour un chat…/Až přijde kocour de Vojtech Jasny_1963
  • Le tueur de Boston/The strangler de Burt Topper_1963 [La même histoire contée dans The Boston strangler de Richard Fleischer, avec Victor Buono dans le rôle de Tony Curtis. Proprement répugnant]

Les comédies

  • Au secours !/Help ! de Richard Lester_1965
  • Les tribulations d’un chinois en Chine de Philippe de Broca_1965
  • Le corniaud de Gérard Oury_1964

Les inédits

  • Les plaisirs de la chair/Etsuraku de Nagisa Oshima_1965
  • La planète des vampires/Terrore nello spazio de Mario Bava_1965

Ouh ouh, fais moi peur [si tu peux]

  • La vierge de Nuremberg/La vergine di Norimberga de Antonio Margheriti_1963
  • Chut, chut, chère Charlotte/Hush, Hush, Sweet Charlotte de Robert Aldrich_1964
  • La chambre des tortures/The pit and the pendulum de Roger Corman_1961
  • La crypte du vampire/La cripta e l’incubo de Camillo Mastrocinque_1963
  • L’empreinte de Frankenstein/The evil of Frankenstein de Freddie Francis_1963

Agréables à regarder [avec de l’action ou de l’humour ; et parfois, les deux]

  • Compartiment tueurs de Costa-Gavras_1964
  • Opération Tonnerre/Thunderball de Terence Young_1965
  • Marie-Chantal contre le docteur Kha de Claude Chabrol_1965
  • La métamorphose des cloportes de Pierre Granier-Deferre_1965
  • L’arme à gauche de Claude Sautet_1964
  • Lord Jim de Richard Brooks_1964
  • L’amour en quatrième vitesse/Viva Las Vegas de George Sidney_1964
  • Merveilleuse Angélique de Bernard Borderie_1964 [Jean-Louis Trintignant en poète crotté… un must !]

Le super nanar des familles [Le carton pâte y est formidable !]

  • Maciste contre les hommes de pierre/Maciste e la regina di Samar de Giacomo Gentilomo_1964
A gauche en pagne, Maciste. A droite, des gros cailloux en papier machouillé © CFPC
A gauche en pagne, Maciste. A droite, des gros cailloux en papier machouillé © CFPC

Les films que l’on peut regarder si franchement on n’a rien de plus intéressant à faire [Mais faites plutôt comme Anna, faites suer un Ferdinand]

  • Une vierge sur canapé/Sex and the single girl de Richard Quine_1964
  • Opération Crossbow de Michael Anderson_1964
  • La nef des fous/Ship of fools de Stanley Kramer_1965
  • Zorba le Grec/Zorba the Greek de Michael Cacoyannis_1964
  • Les grandes gueules de Robert Enrico_1965
  • Cat Ballou de Elliot Silverstein_1965
  • Hercule contre les tyrans de Babylone/Ercole contro i tiranni di Babilonia de Domenico Paolella_1964
  • Maciste dans les mines du roi Salomon/Maciste nelle miniere di Re Salomone de Piero Regnoli_1964
  • La déesse de feu/She de Robert Day_1964
  • La fabuleuse aventure de Marco Polo de Denys de La Patellière_1963
  • La rolls-royce jaune/The yellow rolls-royce de Anthony Asquith_1964
  • Train d’enfer de Gilles Grangier_1965
  • Furia à Bahia pour OSS 117 de André Hunebelle_1965
  • Lady L de Peter Ustinov_1964
  • L’express du colonel von Ryan/Von Ryan’s express de Mark Robson_1965
  • La plus grande histoire jamais contée/The greatest story ever told de George Stevens_1965 [Cette fois, c’est Max qui s’y colle à la place de Jeffrey, mais ça finit tout pareil. C’est d’un fastidieux !]

On peut éviter [surtout que certains passent souvent à la télé]

  • Viva Maria ! de Louis Malle_1965
  • Fantômas se déchaîne de André Hunebelle_1965
  • Don Camillo en Russie/Il compagno don Camillo de Luigi Comencini_1965
  • Le trésor des montagnes bleues/Winnetou II de Harald Reinl_1964
  • Ces dames s’en mêlent de Raoul André_1964
  • Mata-Hari, agent H 21 de Jean-Louis Richard_1964
  • Piège pour Cendrillon de André Cayatte_1965
  • Le tonnerre de Dieu de Denys de La Patellière_1965
  • Le tigre se parfume à la dynamite de Claude Chabrol_1965
  • Le gendarme à New York de Jean Girault_1965

Le retard qu’il me faut rattraper

Si j’étais une bonne chrétienne je mettrais L’évangile selon Saint Matthieu de Pasolini sur mes tablettes, mais je crois bien que je vais faire l’impasse sur ce coup là…

A l’année prochaine !

Si vous avez raté le début parce que vous dormez depuis 1945 : rendez-vous sur la page des Tops

A suivre…

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Pingbacks & Trackbacks