Retour vers le futur : Les 44 de 1963

© Cineriz, Shôchiku Eiga, Nikkatsu, NEF, Universal International Pictures, CFFP, Horizon Pictures, Producciones Gustavo Alatriste, Titanus, Les Films Concordia, The Associates & Aldrich Company, Panda Film, Compagnia Cinematografica Champion, Titanus, Satyajit Ray Productions
© Cineriz, Shôchiku Eiga, Nikkatsu, NEF, Universal International Pictures, CFFP, Horizon Pictures, Producciones Gustavo Alatriste, Titanus, Les Films Concordia, The Associates & Aldrich Company, Panda Film, Compagnia Cinematografica Champion, Titanus, Satyajit Ray Productions

1963 dans le viseur de Zoom Arrière.

1963 fut une nouvelle fois une belle année. Ça se bouscule sur le podium et les challengers — auxquels s’ajoutent comédies douces amères ou hilarantes — ne sont pas en reste.

64 films vus (et non des moindres) sur les 406 sorties enregistrées par Encyclo-Ciné. En attendant, vous est proposé cette année un texte pur vintage signé de Michel Ciment… et les films plébiscités par les compères de Zoom Arrière — même si nous nous retrouvons quasi sur les mêmes titres — n’ont jamais été aussi éloignés des miens question podium.

Et vous quels sont vos dix films favoris de l’année ?

La quinzaine magnifique

  • Huit et demi/Otto e mezzo de Federico Fellini_1962
  • Hara-kiri/Seppuku de Masaki Kobayashi_1962
  • Filles et gangsters/Cochons et cuirassés/Buta to gunkan de Shohei Imamura _1961
  • Le feu follet de Louis Malle_1963
  • Tout ce que le ciel permet/All that heaven allows de Douglas Sirk_1955
  • Judex de Georges Franju_1963
  • Lawrence d’Arabie/Lawrence of Arabia de David Lean_1962
  • L’ange exterminateur/El angel exterminador de Luis Buñuel_1962
  • Le guépard/Il gattopardo de Luchino Visconti_1962
  • Le mépris de Jean-Luc Godard_1963
  • Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?/Whatever happened to Baby Jane ? de Robert Aldrich_1962
  • L’effroyable secret du docteur Hichcock/L’orribile segreto del dottore Hichcock de Riccardo Freda_1962
  • Le doulos de Jean-Pierre Melville_1962
  • Journal intime/Cronaca familiare de Valerio Zurlini_1962
  • Le monde d’Apu/Apur sansar de Satyajit Ray_1959

Les challengers

  • Quinze jours ailleurs/Two weeks in another town de Vincente Minnelli_1962
  • Les hauts de Hurlevent/Abismos de pasión de Luis Buñuel_1953
  • Les oiseaux/The birds de Alfred Hitchcock_1962
  • Du silence et des ombres/To kill a mockingbird de Robert Mulligan_1962
  • La baie des anges de Louis Malle_1962
  • Main basse sur la ville/Le mani sulla città de Francesco Rosi_1963
  • Eté violent/Estate violenta de Valerio Zurlini_1959
  • Le couteau dans l’eau/Noz w wodzie de Roman Polanski_1962
  • Le plus sauvage d’entre tous/Hud de Martin Ritt_1963
  • Salvatore Giuliano de Francesco Rosi_1961
  • Adieu Philippine de Jacques Rozier_1960
  • Le fantôme de l’opéra/The phantom of the opera de Terence Fisher_1962
  • Les abysses de Nico Papatakis_1962
  • L’enfance d’Ivan/Ivano detstvo de Andreï Tarkovski_1962

Les comédies

  • Le fanfaron/Il sorpasso de Dino Risi_1962
  • Landru de Claude Chabrol_1962
  • Docteur Jerry et Mister Love/The nutty professor de Jerry Lewis_1963
  • Le lit conjugal/L’ape regina de Marco Ferreri_1962
  • Les tontons flingueurs de Georges Lautner_1963
  • Un drôle de paroissien de Jean-Pierre Mocky_1963
  • Tom Jones de Tony Richardson_1963
  • Le dernier de la liste/The list of Adrian Messenger de John Huston_1963
  • Charade de Stanley Donen_1962
  • Le soupirant de Pierre Etaix_1962

Les inédits

  • La jetée de Chris Marker [CM]
  • La jeunesse de la bête/Yajū no seishun de Seijun Suzuki
  • Détective bureau 2-3/Tantei jimusho 23: Kutabare akutō-domo de Seijun Suzuki

L’aventure, c’est l’aventure [LE classique]

  • La grande évasion/The great escape de John Sturges_1963

Le film qui fit chuter la 20th Century Fox

  • Cléopâtre/Cleopatra de Joseph L. Mankiewicz_1963
Sean Connery et Ursula Andress sur le plateau de Dr No — © DR
Sean Connery et Ursula Andress sur le plateau de Dr No — © DR

His name is Bond, James Bond [Et la dame se prénomme Ursula]

  • James Bond 007 contre docteur No/Dr No de Terence Young_1962

A tenter, pour diverses raisons

  • L’horrible Docteur Orloff/Gritos en la noche de Jesús Franco_1961 [parce que ça ferait tant plaisir au doc’ Orlof. Allez, un bon mouvement !]
  • Chair de poule de Julien Duvivier_1963 [Un bon film noir à la française avec le Sorel et la Rouvel]
  • L’aîné des Ferchaux de Jean-Pierre Melville_1962 [Pour Belmondo/Vanel]
  • Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil_1962 [Archivu mais Gabin/Delon/Verneuil/Audiard. Un petit classique du genre]
  • Le Cardinal/The Cardinal de Otto Preminger_1963 [Tom Tryon en soutane, fallait oser, Preminger l’a fait]
  • L’étrange histoire du juge Cordier/Diary of a madman de Reginald Le Borg_1963 [Pour Vincent Price]
  • Le renard du désert/The desert fox de Henry Hathaway_1951 [Pour James Mason]

Se laissent voir, sans plus

  • Le jour et l’heure de  René Clément_1962
  • Le géant de Métropolis/Il gigante di Metropolis de Umberto Scarpelli_1961
  • Germinal de Yves Allégret_1962 [Quelqu’un pour abattre Maria Schell et abréger ses souffrances ? merci]
  • Maigret voit rouge de Gilles Grangier_1963
  • Le seigneur d’Hawaï/Diamond head de Guy Green_1962
  • Les séquestrés d’Altona/I sequestrati di Altona de Vittorio De Sica_1962

Le western teuton [Winnetou, c’est fou !]

  • Le trésor du lac d’argent/Der Schatz im Silbersee de Harald Reinl_1962

Le plum-pudding

  • Les cinquante-cinq jours de Pékin/Fifty-five days at Peking de Nicholas Ray_1962

L’insupportable mélo

  • Le Lion/The Lion de Jack Cardiff_1962

Ah ! bah !

  • Bébert et l’omnibus de Yves Robert_1963
  • La cuisine au beurre de Gilles Grangier_1963
  • Pouic-Pouic de Jean Girault_1963

Les nanars

  • Le vice et la vertu de Roger Vadim_1962
  • Le glaive et la balance de André Cayatte_1962

A l’année prochaine !

Charade_GrantCary Grant dans Charade de Stanley Donen © Universal Pictures

Si vous avez raté le début parce que vous dormez depuis 1945 : rendez-vous sur la page des Tops

A suivre…

3 responses to Retour vers le futur : Les 44 de 1963

  1. Lalalère says:

    Va comprendre. M’étais dit qu’il fallait un peu (re)voir les classiques, genre A bout de souffle, L’important c’est d’aimer, La Piscine, Plein Soleil ….. Voilà quoi, Maurice Ronet. J’ai une fâcheuse tendance avec les tristounets moi. De plus quand ils sont doués et beaux comme ça.

    • FredMJG says:

      T’es trop émotive toi 🙂
      PS. Evite A bigger splash si tu ne veux pas t’abîmer les yeux et l’esprit

  2. Lalalère says:

    Oui je sais. Mais c’est un défaut comme une qualité en fait. Je ne carbure qu’à ça 🙂
    PS : ça existe ça ?! Font chier avec leurs remakes …… y’a du beau monde pourtant (non, on parle pas de Dakota, on est d’accord :p )

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s