Du compliment

Gene Tierney dans Péché mortel/Leave her to heaven de John M. Stahl_1945 ©  Twentieth Century Fox Film Corporation
Gene Tierney dans Péché mortel/Leave her to heaven de John M. Stahl_1945 © 20th Century Fox

Je la chéris entre toutes les actrices. Charmante et candide, d’une beauté qui faisait mal aux dents, elle avait une fêlure qu’elle ne cachait pas. Elle ouvrait la porte sur un ailleurs imprévu, elle dérangeait le réel, transgressait la norme du comédien.

Jean-Pierre Marielle. Le grand n’importe quoi. © Calmann-Lévy

Le grand nimporte quoi

10 responses to Du compliment

  1. foxart4 says:

    Je viens tout juste d’acheter les blou raies de Laura et de Mme Muir…
    Je l’aime presque autant qu’Audrey Hepburn 😉

    • FredMJG says:

      Audrey est charmante mais sa « beauté ne fait pas mal aux dents » 😀

  2. FredMJG says:

    Tu sais bien qu’Hitchcock n »aimait pas ce qui est trop évident. Et chez Gene, ça ne tourne pas rond. Tu t’en rends immédiatement compte…
    Non mais t’imagines Monsieur Marielle grincer des quenottes à chaque fois qu’il voit Laura ? 🙂

    • FredMJG says:

      En fait j’ai pas encore débuté le Jeannot. J’ai trouvé le Marielle en même temps et comme il s’agit d’un Abécédaire je le lis entre les 4 bouquins sur lesquels je suis ^^

  3. FredMJG says:

    Je crois que Tipi Hedren a une belle vie, celle qu’elle a définitivement choisie.
    La pauvre Gene a eu bien des malheurs.
    Et Monsieur Marielle est un poète.
    Audrey est charmante, et a eu du malheur aussi, mais physiquement, ce n’est pas comparable.

  4. dasola says:

    Bonjour FredMJG, je ne savais pas que JP Marielle en pinçait pour Gene Tierney (en tout bien, tout honneur). C’est un joli hommage. Bonne journée.

    • FredMJG says:

      M. Marielle a un goût exquis en matière de dames 🙂 Bonne journée à toi aussi

  5. FredMJG says:

    Ben on allait dans des librairies… ce que je continue d’ailleurs de faire vu que je ne peux pas me passer de livres. Internet oui, mais e-kindle ne passera pas par moi. Ça ne sent rien.
    Pauvre Gene… tu sais que cette brave Agatha Christie s’est inspirée de la propre histoire de l’actrice pour son héroïne de Le miroir se brisa ? A la différence qu’au lieu de flinguer la nana qui avait rendu son foetus anormal, la Gene a fait un p’tit séjour en hosto. Bref.
    Tout le monde sait qu’Audrey a eu du malheur. Pffft !

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s