Retour vers le futur : Les 43 de 1950

© Warner Bros., Mercury Productions, King Brothers Productions, Argosy Pictures, 20th Century Fox, Films Sacha Gordine, MGM, Berit Films, André Paulve Films, Columbia Pictures & Loews
© Warner Bros., Mercury Productions, King Brothers Productions, Argosy Pictures, 20th Century Fox, Films Sacha Gordine, MGM, Berit Films, André Paulve Films, Columbia Pictures & Loews

Certes, nous sommes désormais en 2013 mais pour certains, nous venons de fêter l’avènement de l’année 1950… avec un édito signé Inisfree.

Si l’on en croit  Encyclo-ciné, 512 films ont été distribués en notre doux pays de France, et après réflexion, il me semble bien n’en avoir vu que 55 ! Mais non des moindres.

La quinzaine à tomber

  • L’enfer est à lui/White heat de Raoul Walsh_1949 [Top of the world, Ma!]
  • La charge héroïque/She wore a yellow ribbon de John Ford_1949
  • Macbeth de Orson Welles_1947
  • Le démon des armes/Gun crazy de Joseph H. Lewis_1949
  • Les forbans de la nuit/Night and the city de Jules Dassin_1950
  • La garce/Beyond the forest de King Vidor_1949
  • La rivière d’argent/Silver river de Raoul Walsh_1948
  • La ronde de Max Ophüls_1950
  • Quand la ville dort/The asphalt jungle de John Huston_1950
  • Le rebelle/The fountainhead de King Vidor_1948
  • Stromboli de Roberto Rossellini_1949
  • Orphée de Jean Cocteau_1949
  • La corde/Rope de Alfred Hitchcock_1948
  • Panique dans la rue/Panic in the streets de Elia Kazan_1950
  • Les trois Mousquetaires/The three musketeers de George Sidney_1948

Les challengers

  • Le baron de l’Arizona/The Baron of Arizona de Samuel Fuller_1949
  • Manèges de Yves Allégret_1949
  • Le fils du désert/Three godfathers de John Ford_1948
  • La femme aux maléfices/Born to be bad de Nicholas Ray_1950
  • Les conquérants d’un nouveau monde/Unconquered de Cecil B. de Mille_1947
  • Ciel rouge/Blood on the moon de Robert Wise_1948
  • Les amants du Capricorne/Under Capricorn de Alfred Hitchcock_1949
  • Noblesse oblige/Kind heart and coronets de Robert Hamer_1949
  • Acte de violence/Act of violence de Fred Zinnemann_1948
  • La beauté du diable de René Clair_1949
  • Les fous du roi/All the king’s men de Robert Rossen_1949
  • Les enfants terribles de Jean-Pierre Melville_1949
  • Le portrait de Jennie/Portrait of Jennie de William Dieterle_1948
  • La maison des étrangers/House of strangers de Joseph L. Mankiewicz_1949
  • L’héritière/The heiress de William Wyler_1949

La découverte tardive au Festival Paris Cinéma [mais ô combien plaisante]

Le I don’t give a damn classique

  • Autant en emporte le vent/Gone with the wind de Victor Fleming_1939

L’improbable bidule

  • Reign of terror/Le livre noir de Anthony Mann_1949

Quelques excellentes pelloches

  • La pêche au trésor/Love happy de David Miller_1949
  • Raccrochez, c’est une erreur/Sorry, wrong number de Anatole Litvak_1947
  • Cagliostro/Black magic de Gregory Ratoff & Orson Welles_1949
  • Madame Bovary de Vincente Minnelli_1949
  • Les chevaliers du Texas/South of St. Louis de Ray Enright_1949
  • Le réfractaire/Billy the Kid de David Miller_1941 [Film méconnu avec un Robert Taylor âgé d’une bonne trentaine d’années mais dont les échanges avec Brian Donlevy font merveille]
  • Les derniers jours de Pompéi/Gli ultimi giorni di Pompei de Marcel L’Herbier et Paolo Moffa_1948 [Je n’ai jamais pu résister aux garçons en jupette]

La curiosité

  • L’intrus/Intruder in the dust de Clarence Brown_1949 [Découvert au détour du Cinéma de Minuit. Merci Patrick Brion !]

Le nanar magnifique

  • La rose noire/The black rose de Henry Hathaway_1950 [Gloire à Orson !]

À la rigueur

  • Monsieur Joe/Mighty Joe Young de Ernest-Beaumont Schoedsack_1949
  • Si bémol et fa dièse/A song is born de Howard Hawks_1948 [Danny Kaye, OK, mais à dose homéopathique merci]
  • La vie secrète de Walter Mitty/The secret life of Walter Mitty de Norman Z. McLeod_1947 [L’un des rares Danny Kaye que je supporte jusqu’au bout]
  • Madame porte la culotte/Adam’s rib de George Cukor_1949
  • Méfiez-vous des blondes de André Hunebelle_1950
  • Deux nigauds contre Frankenstein/Abbott and Costello meet Frankenstein de Charles Barton_1948

Parfaitement oubliables

  • Parade du printemps/Easter parade de Charles Walters_1948
  • Les quatre Filles du docteur March/Little women de Mervyn Le Roy_1949
  • Le château de verre de René Clément_1950
  • Le grand national/National velvet de Clarence Brown_1944 [Liz Taylor en culottes courtes]

Ah, bah ! non !

  • Deux nigauds cow-boys/Ride’em cowboy de Arthur Lubin_1942
  • Justice est faite de André Cayatte_1950
  • Le rosier de Madame Husson de Jean Boyer_1950
  • La dynastie des Forsyte/That Forsyte woman de Compton Bennett_1949

Pas encore vu, mais je ne désespère pas

  • Alexandre Nevski/Aleksandr Nevskii de Sergueï M. Eisenstein_1938

Les Wayne qui manquent à mon tableau de chasse

  • L’ange et le mauvais garçon/Angel and the badman de  James Edward Grant_1947
  • Le réveil de la sorcière rouge/Wake of the red witch de Edward Ludwig_1948

A l’année prochaine !

Si vous avez raté le début :

A suivre…

6 responses to Retour vers le futur : Les 43 de 1950

  1. Et bien ! Je suis toujours épaté par ta culture cinématographique à côté de laquelle je me sens tout petit du haut de mes 1m80. Et au hasard d’un titre, tu viens de réveiller ma mémoire défaillante : je cherchais un titre de film vu dans mon enfance, j’en avais parlé ici http://moovymemoryz.com/2010/07/memento/ et je pensais alors que ce film était interprété par Walter Matthau. Je me demande si je n’ai pas confondu avec La vie de Walter Mitty, interprété par le délicieux Danny Kaye. Dis-moi, toi qui sait tout, dans ce film Danny Kaye n’apprendrait-il pas à son fils à jouer du piano ?
    Voilà, c’était la question stupide du jour. Quelle belle année que cette année 1950. Vivement 1951 !

  2. FredMJG says:

    Bah ma culture est surtout due à mon grand âge cher ami… de plus mes parents, ces monstres, M’ONT OBLIGÉE à les accompagner au cinéma ! c’était l’enfer je te jure ^^
    Bon, Walter Mitty n’a pas de moutard mais une mère un tantinet abusive donc ce n’est pas ce film que tu as vu même s’il y a tout plein de musique dedans et du ragtime itou.
    De plus, je ne suis pas franchement une spécialiste de Kaye, je n’ai vu que les films qu’il a tournés avec la Mayo et où il était toujours puceau 🙂

  3. Edouard says:

    Il faudrait donc que je vois le film ce Vidor dont la différence entre son titre original et son titre français laisse rêveur (Beyond the forest / La Garce).

    • FredMJG says:

      N’est-ce pas ?
      Le titre original est très poétique (mais ce qui s’y passe beaucoup moins), le titre français est un hommage à la grande Bette 🙂

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s