Retour vers le futur : Les 48 de 1993

1993, dite « Année Keitel », dans le viseur de Zoom Arrière.

116 films vus — et à la relecture, drôlement bien notés pour certains — sur les 390 sorties répertoriées par Encyclo-ciné.

L’édito en trois temps concocté par ce bon docteur Orlof est en ligne sur le site de Zoom arrière. N’hésitez pas à y aller dans les commentaires de votre propre top 10, sans vous laisser influencer par les résultats.

La quinzaine fantastique

  • Bad lieutenant de Abel Ferrara_1992
  • Santa Sangre de Alejandro Jodorowsky_1989
  • Orlando de Sally Potter_1992
  • La leçon de piano/The piano de Jane Campion_1993
  • Les copains d’Eddie Coyle/The friends of Eddie Coyle de Peter Yates_1973
  • Adieu ma concubine/Bawang bieji de Chen Kaige_1992
  • Dracula/Bram Stoker’s Dracula de Francis-Ford Coppola_1992
  • Un jour sans fin/Groundhog day de Harold Ramis_1992
  • Naked de Mike Leigh_1992
  • Panic sur Florida Beach/Matinee de Joe Dante_1992
  • Meurtre mystérieux à Manhattan/Manhattan murder mystery de Woody Allen_1992
  • The crying game de Neil Jordan_1992
  • The snapper de Stephen Frears_1993
  • Trois Couleurs : bleu de Krzysztof Kieslowski_1992
  • Si loin, si proche !/In weiter Ferne, so nah! de Wim Wenders_1993
A toute épreuve de John Woo © Golden princess film production limited
A toute épreuve de John Woo © Golden princess film production limited

Youhou voilà John Woo ! #pardon

  • A toute épreuve/La shou shen tan de John Woo_1992
  • Une balle dans la tête/Bullet in the head de John Woo_1990
  • Le syndicat du crime/Yingxiong Bense I de John Woo_1986
  • Le syndicat du crime 2/Yingxiong Bense II de John Woo_1987
  • Chasse à l’homme/Hard target de John Woo_1993
© Arena Films
Les mains de Sabine Azéma dans No smoking © Arena Films

Le doublé de Resnais

  • Smoking de Alain Resnais_1993
  • No smoking de Alain Resnais_1993
Harvey Keitel & Madonna dans Snake eyes © Maverick Picture Company
Harvey Keitel & Madonna dans Snake eyes © Maverick Picture Company

+ 2 Ferrara qui font donc 3

  • Snake eyes/Dangerous game de Abel Ferrara_1993
  • Body snatchers de Abel Ferrara_1992

Les challengers

  • Light sleeper de Paul Schrader_1991
  • Raining stones de Ken Loach_1993
  • Prenez garde à la sainte putain/Warnung vor einer heiligen Nutte de Rainer-Werner Fassbinder_1992
  • Arizona dream de Emir Kusturica_1992
  • Un faux mouvement/One false move de Carl Franklin_1992
  • Un monde parfait/A perfect world de Clint Eastwood_1993
  • Amants/Amantes de Vicente Aranda_1991
  • Histoires de fantômes chinois 3/Quin’nu youhun III de Ching Siu-tung_1991
  • La part des ténèbres/The dark half de George-A. Romero_1990
  • Jurassic Park de Steven Spielberg_1993
  • L’homme sur les quais de Raoul Peck_1992
  • Le maître de marionnettes/Hsimeng rensheng de Hou Hsiao-hsien_1992
  • Hyènes/Ramatou de Djibril Diop-Mambety_1992
  • Le temps de l’innocence/The age of innocence de Martin Scorsese_1993
  • True romance de Tony Scott_1993
  • Malcolm X de Spike Lee_1992
  • Mad dog and glory de John McNaughton_1992
  • Jambon jambon/Jamon jamon de Bigas Luna_1992
  • Last action hero de John McTiernan_1992
  • Garçon d’honneur/The wedding banquet de Ang Lee_1993
  • L’odeur de la papaye verte de Tran Anh Hung_1992
  • King of the hill de Steven Soderbergh_1993
  • Glengarry/Glengarry Glen Ross de James Foley_1992
  • Le fils du requin de Agnès Merlet_1992

Cela s’appelle l’horreur

  • Le souffle du démon/Dust devil de Richard Stanley_1992
  • Candyman de Bernard Rose_1992
  • Simetierre 2/Pet sematary 2 de Mary Lambert_1992
  • Innocent blood de John Landis_1992
  • Docteur Rictus/Doctor Giggles de Manny Coto_1992
© Dino De Laurentiis Company
Madonna s’apprêtant à faire subir le supplice de la bougie à un Willem Dafoe qui avait besoin de payer ses impôts n’en demandait pas tant © Dino De Laurentiis Company

Le nanar de la mort

  • Body/Body of evidence de Uli Edel_1992

Les thrillers tantôt hot, plutôt mous

  • Red Rock West de John Dahl_1992
  • Jeux d’adultes/Consenting Adults de Alan-J. Pakula_1992
  • Une étrangère parmi nous/A stranger among us de Sidney Lumet_1992
  • Dans la ligne de mire/In the line of fire de Wolfgang Petersen_1992
  • Le fugitif/The fugitive de Andrew Davis_1992
  • Dernière limite/Deep cover de Bill Duke_1992
  • Les pilleurs/Trespass de Walter Hill_1992
  • Kalifornia de Dominic Sena_1992
  • Les experts/Sneakers de Phil-Alden Robinson_1992
  • Jennifer 8/Jennifer eight de Bruce Robinson_1992
  • L’avocat du diable/Guilty as sin de Sidney Lumet_1992
  • La firme/The firm de Sydney Pollack_1993
  • Passager 57/Passenger 57 de Kevin Hooks_1992
  • Soleil levant/Rising sun de Philip Kaufman_1993
  • Intimes confessions/Whispers in the dark de Christopher Crowe_1992
  • Cliffhanger, traque au sommet/Cliffhanger de Renny Harlin_1992
  • Cavale sans issue/Nowhere to run de Robert Harmon_1992
  • Traces de sang/Traces of red de Andy Wolk_1992
Ione Skye dans Gas Food Lodging de Allison Anders © Cineville
Ione Skye dans Gas Food Lodging de Allison Anders © Cineville

A boire et à manger [Et on peut se laisser tenter]

  • Gas Food Lodging de Allison Anders_1991
  • Les amies de coeur/Le amiche del cuore de Michele Placido_1992
  • Cible émouvante de Pierre Salvadori_1992
  • Action mutante de Alex de la Iglesia_1991
  • Benny’s video de Michael Haneke_1992
  • Les valeurs de la famille Addams/Addams family values de Barry Sonnenfeld_1993
  • Et au milieu coule une rivière/A river runs through it de Robert Redford_1992
  • Mauvais garçon de Jacques Bral_1993
  • Ma saison préférée de André Téchiné_1992
  • La loi de la nuit/Night and the city de Irwin Winkler_1992
  • Un deux trois soleil de Bertrand Blier_1993
  • L’ombre du doute de Aline Issermann_1993
  • Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes de Jean-Jacques Zilbermann_1993
  • Nuits blanches à Seattle/Sleepless in Seattle de Nora Ephron_1993
  • Little Buddha de Bernardo Bertolucci_1993
  • Cuisine et dépendances de Philippe Muyl_1992
  • Louis enfant roi de Roger Planchon_1992
  • Cement garden de Andrew Birkin_1993
  • Le temps d’un week-end/Scent of a woman de Martin Brest_1992

Ken’ Branagh tourne trop

  • Les amis de Peter/Peter’s friends de Kenneth Branagh_1992
  • Beaucoup de bruit pour rien/Much ado about nothing de Kenneth Branagh_1992

Le biopic

  • Tina/What’s love got to do with it de Brian Gibson_1993

Isabelle rate son retour

  • Toxic affair de Philomène Esposito_1992
Sherilyn Fenn & Julian Sands dans Boxing Helena © Mainline Pictures
Sherilyn Fenn & Julian Sands dans Boxing Helena © Mainline Pictures

Le machin

  • Boxing Helena de Jennifer-Chambers Lynch_1992

Parfaitements oubliables

  • Héros malgré lui/Hero de Stephen Frears_1992
  • Justinien trouvé ou le Bâtard de Dieu de Christian Fechner_1992
  • Forever young de Steve Miner_1992
  • Hoffa de Danny De Vito_1992
  • Les vaisseaux du cœur/Salt on our skin de Andrew Birkin_1992
  • Chute libre/Falling down de Joel Schumacher_1992
  • Sommersby de Jon Amiel_1992
  • Métisse de Mathieu Kassovitz_1993
  • Germinal de Claude Berri_1992
  • Le mal du pays de Walerjan Wrobel _1991
  • Les marmottes de Elie Chouraqui_1993
  • Taxi de nuit de Serge Leroy_1992

L’inédit coquinou

  • Rêves de cuir 2 de Francis Leroi [nettement moins intéressant que le Rêves de cuir_1992 réalisé avec Zara Whites]

Non, mais non merci

  • Nom de code Nina/The assassin de John Badham_1992
  • Profil bas de Claude Zidi_1993
  • Sliver de Phillip Noyce_1992
  • Proposition indécente/Indecent proposal de Adrian Lyne_1992
  • Les visiteurs de Jean-Marie Poiré_1992
  • Piège en haute mer/Under siege de Andrew Davis_1992
Leonor Silveira dans Val Abraham © Gemini Films
Leonor Silveira dans Val Abraham © Gemini Films

Le regret

Il me faut donc voir Val Abraham de Manoel de Oliveira, premier du top 93 de Zoom arrière (pour une fois que l’on a échappé à Rohmer, on ne va pas se plaindre).

Si vous avez raté le début parce que vous dormez depuis 1945 : rendez-vous sur la page des Tops

A suivre…

6 responses to Retour vers le futur : Les 48 de 1993

  1. Lalalère says:

    Ben j’en ai pas vu beaucoup dans ton top 10 !
    En tout cas suis fan de Ferrara, Keitel compris mais encore plus avec l’immense Walken hein, la muse d’Abel c’est Christopher !
    La leçon de piano bien sûr …. c’est puissant. L’un des films fondateurs de la vocation du p’tit Dolan.
    Cuisine et Dépendances pour l’amertume cinglante de Bacri/Jaoui 🙂
    Pis le Salvadori, Guillaume oblige ….. ❤

    • FredMJG says:

      C’est qu’il faudrait veiller à s’y mettre. Y a du très bon, du bon, du à voir pourquoi pas.
      Guillaume, je le préfère dans Les apprentis de Salvadori. Il me fait hurler de rire, et pendant un moment, j’oublie qu’il est parti.
      Et en l’occurrence, en 94, Chris devait danser quelque part mais point de film en sa compagnie.
      PS. Honnêtement, Bacri/Jaoui au bout d’un moment je n’en peux plus

  2. Pierre says:

    alors bon, suis tout à fait d’accord globalement, sauf sur un terrible point !!! Le « Héros malgré lui » de Frears qui fait partie des meilleurs films de son auteur (je n’ai du le voir que cinq fois, mais ça fait un bail et il est donc dans mon énorme pile à gauche du téléviseur). Je vais aussi revoir tous les John Woo histoire de voir s’ils méritent le haut du tableau… et manquent toujours « The snapper » ou le Wenders sauvé des oubliettes grâce à toi…

    • FredMJG says:

      J’ai fait un prix de groupe pour les Woo mais les 3 premiers on y retourne les yeux fermés.
      Pour le Frears, il n’a pas eu de chance. Je me souviens plus de la projection catastrophique (époque difficile sur le plan perso) que du film. Jusqu’à présent je n’ai toujours pas eu envie de le revoir, suite à pas mal de mauvais souvenirs stricto perso. Il n’a pas eu de chance.
      Mais bon sang ! j’adore The snapper, notamment la dernière scène avec les plans sur le lardon qui a la même moue que son éventuel géniteur. Georgina ! J’en ris encore

      • Pierre says:

        ah je n’ai pas de mauvais souvenirs associés à des films mais par contre des projections qui ont transformé la vie en beaux souvenirs. Y a prescription maintenant? il est féroce celui-là, c’est dommage de se priver (surtout dans une époque tiède comme la nôtre).

        • FredMJG says:

          Les festivals, les sorties, mes piles de DVDs et mes listes d’attente VOD me suggèrent d’attendre un peu 🙂

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s