Retour vers le futur : Les 44 de 1987

1987 dans le viseur de Zoom Arrière.

91 films vus sur les 523 sorties répertoriées par Encyclo-ciné.

Une bien belle année que 1987.

Il aura fallu un tirage au sort pour déterminer le premier du second film de la liste, tant il est difficile, et de les comparer, et de fait, de les départager. Avantage Wim Wenders, avec ce qui restera sans doute comme sa plus belle œuvre, parmi d’autres. David Lynch, lui, a encore le temps de se refaire.

En 1987 qui voit encore le triomphe de Stanley Kubrick, c’est ce grand coquin de Dr Orlof qui y va de ses fantasmes d’adolescent dans un édito dédié à la gent féminine. Profitez-en donc entre deux souvenirs pour y aller de votre top personnel dans les commentaires de Zoom Arrière.

La seizaine fantastique

  • Les ailes du désir/Der Himmel über Berlin de Wim Wenders_1987
  • Blue velvet de David Lynch_1986
  • Requiem pour un massacre/Idi i smotrj de Elem Klimov_1987
  • La mouche/The fly de David Cronenberg_1986
  • Caravaggio fde Derek Jarman_1985
  • Tampopo de Juzo Itami_1986
  • Arizona junior/Raising Arizona de Joel Coen_1986
  • The big easy de Jim McBride_1987
  • Le sixième sens/Manhunter de Michael Mann_1986
  • Comme un chien enragé/At close range de James Foley_1986
  • L’aventure intérieure/Innerspace de Joe Dante_1987
  • Yeelen de Souleymane Cissé_1987
  • Angel heart de Alan Parker_1986
  • Prick up your ears de Stephen Frears_1987
  • Au revoir les enfants de Louis Malle_1987
  • Le ventre de l’architecte/The belly of an architect de Peter Greenaway_1987
Raining in the mountain de King Hu © Lo & Hu Company Productions Ltd
Raining in the mountain de King Hu © Lo & Hu Company Productions Ltd

L’inédit

  • Raining in the mountain/Kong shan ling yu de Hu King_1978
Sumiko Fuji dans La pivoine rouge de Tai Katô © Toei Company
Sumiko Fuji dans La pivoine rouge de Tai Katô © Toei Company

La saga

  • La pivoine rouge/Hibotan bakuto – Hanafuda shobu de Tai Kato_1969
© Le Pacte
© Le Pacte

La trilogie

  • Welcome in Vienna : Tome 2. Santa Fe/Wohin und zurück – Teil 2: Santa Fé de Axel Corti_1986

Les challengers

  • La messe est finie/La messa è finita de Nanni Moretti_1985
  • Stand by me de Rob Reiner_1986
  • Barfly de Barbet Schroeder_1987
  • Les incorruptibles/The untouchables de Brian De Palma_1987
  • Hope and glory de John Boorman_1987
  • Radio days de Woody Allen_1987
  • Predator de John McTiernan_1987
  • Poussière d’ange de Edouard Niermans_1986
  • Police story de Jackie Chan_1985
  • Mosquito Coast/The Mosquito Coast de Peter Weir_1986
  • La passion Béatrice de Bertrand Tavernier_1987
  • Les innocents de André Téchiné_1987
  • Le dernier empereur/The last emperor de Bernardo Bertolucci_1987
  • Maurice de James Ivory_1986
© Warner Bros.
Full metal jacket de Stanley Kubrick © Warner Bros.

Good morning Vietnam !

  • Full metal jacket de Stanley Kubrick_1987
  • Platoon de Oliver Stone_1986

Les comédies

  • Dangereuse sous tous rapports/Something wild de Jonathan Demme_1986
  • Peggy Sue s’est mariée/Peggy Sue got married de Francis-Ford Coppola_1986
  • L’arme fatale/Lethal weapon de Richard Donner_1986
  • Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?/Que he hecho yo para merecer esto ! de Pedro Almodóvar_1984
  • Les sorcières d’Eastwick/The witches of Eastwick de George Miller_1987
Morgan Freeman dans La rue de Jerry Schatzberg © Golan-Globus Productions
Morgan Freeman dans La rue de Jerry Schatzberg © Golan-Globus Productions

L’unique film où Morgan Freeman fout vraiment les jetons

  • La rue/Street smart de Jerry Schatzberg_1986

Cela s’appelle l’horreur

  • Envoûtés/The believers de John Schlesinger_1987
  • Freddy 3, les griffes du cauchemar/A nightmare on Elm Street 3 : Dream warriors de Chuck Russell_1986
  • Evil dead 2/Evil dead 2 : Dead by dawn de Sam Raimi_1987
  • Aux portes de l’au-delà/From beyond de Stuart Gordon_1986
  • L’amie mortelle/Deadly friend de Wes Craven_1986
  • Démons 2/Demoni 2 de Lamberto Bava_1986
  • La maison de la terreur/La casa con la scala nel buio de Lamberto Bava_1983
Le parrain noir de Harlem de John Evans © Cougnar Productions
Le parrain noir de Harlem de John Evans © Cougnar Productions

Le blaxploitation de l’année

  • Le parrain noir de Harlem/The black Godfather de John Evans_1987

A boire et à manger

  • Pee-Wee big adventure de Tim Burton_1985
  • Agent trouble de Jean-Pierre Mocky_1987
  • Le lendemain du crime/The morning after de Sidney Lumet_1986
  • Tandem de Patrice Leconte_1987
  • Le déclin de l’empire américain de Denys Arcand_1986
  • Nola Darling n’en fait qu’à sa tête/She’s gotta have it de Spike Lee_1986
  • Les mois d’avril sont meurtriers de Laurent Heynemann_1986
  • La veuve noire/Black widow de Bob Rafelson_1986
  • Man on fire de Elie Chouraqui_1986
  • Les vrais durs ne dansent pas/Tough guys dont’ dance de Norman Mailer_1987
  • Chronique d’une mort annoncée/Cronaca di una morte annunciata de Francesco Rosi_1986
  • Les enfants du silence/Children of a lesser God de Randa Haines_1986

Les deux Chabrol [qui ne se foule pas]

  • Masques de Claude Chabrol_1987
  • Le cri du hibou de Claude Chabrol_1987

Deux Kim pour le prix d’une

  • Boire et déboires/Blind date de Blake Edwards_1987
  • Nadine de Robert Benton_1987

Grands réalisateurs, petits films

  • Le maître de guerre/Heartbreak Ridge de Clint Eastwood_1986
  • La couleur de l’argent/The color of money de Martin Scorsese_1986

Le plaisir coupable

  • Dirty dancing de Emile Ardolino_1987

Le nouveau visage de Bond, James Bond

  • Tuer n’est pas jouer/The living daylights de John Glen_1987

Parfaitement oubliables [sauf pour de mauvaises raisons]

  • Bloody Bird/Deliria de Michele Soavi_1986
  • Mort ou vif/Wanted dead or alive de Gary Sherman_1986
  • Sens unique/No way out de Roger Donaldson_1987
  • Faux témoin/The bedroom window de Curtis Hanson_1986
  • Le grand chemin de Jean-Loup Hubert_1987
  • Noyade interdite de Pierre Granier-Deferre_1987
  • Crocodile Dundee de Peter Faiman_1986

Le truc zarbi

  • Aenigma de Lucio Fulci_1987

Le nanar de la mort

  • Une épine dans le cœur de Alberto Lattuada_1987

Le ridicule ne tue pas, c’est une chance

  • Sans pitié/No mercy de Richard Pearce_1987

Ah non !

  • Pie voleuse/Burglar de Hugh Wilson_1987
  • Dernier été à Tanger de Alexandre Arcady_1987
  • Extrême préjudice/Extreme prejudice de Walter Hill_1987
  • Le flic de Beverly Hills 2/Beverly Hills cop II de Tony Scott_1987
  • Les dents de la mer 4, la revanche/Jaws, the revenge de Joseph Sargent_1987
  • Maladie d’amour de Jacques Deray _1987

Le regret

Pas moins de deux Rohmer dans le top 10 de Zoom arrière… Je vais résister à la tentation des 4 aventures de Reinette et Mirabelle et de L’ami de mon amie. Tant d’autres films à voir. Et si peu de temps.

Si vous avez raté le début parce que vous dormez depuis 1945 : rendez-vous sur la page des Tops

A suivre…

6 responses to Retour vers le futur : Les 44 de 1987

  1. Lalalère says:

    C’est ça, si peu de temps !
    kubrick tout en haut. Comme d’hab pour moi, plus le temps passe et plus je m’aperçois combien il était au dessus et l’oeuvre monumentale qu’il laisse.
    Blue Velvet et surtout At close range. Walken en père indigne face aux frères Penn … et il sait faire !

    Quoi petit film ? Aaaaaaaahooooo 🙂

    • FredMJG says:

      Oui je sais bien, Tom apparaît et tu fonds comme un baba au rhum trop fait 🙂 Mais pour moi Scorsese après After hours, ça n’a plus franchement été Scorsese. Ou du moins, bof. J’aime beaucoup la scène où Whitaker la joue sournoise mais bon, ça n’atteint plus les sommets. Et qui peut entrer en compet’ avec Paul tout jeune, le hustler de Robert Rossen ? Pas Tommy, sorry.
      Quant à Kubrick, désolée mais l’année de Als das Kind Kind war, il n’aurait pas du être premier ! Y a complot !

  2. Lalalère says:

    Hé mais c’était un joke hein !? Suis pas fan à ce point là de Tom quand même, et le film est très très bof. Suis pas non plus une adepte de Scorcese d’ailleurs. Tom c’est pour son parcours et sa volonté hors du commun comme je te l’ai déjà dit.
    Et Kubrick est hors classement pour moi …. la perfection si elle doit exister au cinéma c’est lui.

    • FredMJG says:

      Tss tss tss. Je prépare un petit post sur un bouquin de notes de Satyajit Ray. On ne peut comparer les incomparables. Et Kubrick n’est pas tout seul au panthéon (et heureusement parce qu’il se ferait chier la rate) 😀
      Et je t’ai vu baver d’ici ^^

  3. Lalalère says:

    Sous le soleil de Satan …. je l’ai vu hier soir …
    Ici je n’le vois point ? C’est hermétique mais quand même !

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s