Festival Paris Cinéma [10e édition] Le programme

Enfer et caméras putréfiées !

Après moult atermoiements — et quelques obligations — voici le programme aux petits oignons que je me suis concocté pour cette 10e édition du Festival Paris Cinéma en espérant pouvoir tenir la distance, ne pas égarer mon agenda et survivre à deux nuits blanches.

Étant entendu que mes projets seront peut-être bouleversifiés par pur caprice ou simple rebondissement. Bah ! quoiqu’il en soit l’important est de participer n’est-il pas ?

D’ailleurs, le festival n’a pas encore débuté que déjà j’opère quelques changements à vue…

© André Palais/Studio 71 – Festival Paris Cinéma

• Petit programme prévisionnel •

****************

© Pierre Grise Production

Jeudi 28 juin 2012

  • Ouverture des hostilités avec l’avant-première de Holy motors de Leos Carax_2012

**********

© Cinema City Film Productions

Vendredi 29 juin 2012

  • Ciné Mix de Jeff Mills sur Études sur Paris d’André Sauvage_1928

Nuit CATEGORY III

**********

© Radio Television Hong Kong

Samedi 30 juin 2012

**********

© Rapid Eye Movies

Dimanche 1er juillet 2012

**********

© Fortune Star Media Limited

Lundi 2 juillet 2012

**********

© La Sept

Mardi 3 juillet 2012

**********

© Hong Kong Film Archive

Mercredi 4 juillet 2012

**********

© TVB

Jeudi 5 juillet 2012

**********

© Mei Ah Entertainment Group Ltd

Vendredi 6 juillet 2012

**********

© Hong Kong Film Archive

Samedi 7 juillet 2012

Nuit INFERNAL AFFAIRS (ou pas)

**********

© Hong Kong Film Archive

Dimanche 8 juillet 2012

ou bien

© ADC

Programme Fresh Wave [Forum des images]

**********

© Golden Scene

Lundi 9 juillet 2012

Cérémonie de clôture

**********

© Celestial Pictures Limited

Mardi 10 juillet 2012

**********

Et voilà. Il sera ensuite temps de reprendre une activité normale et de partir en vacances.

* Donc mes lèvres sont scellées patin couffin.
** Projeté à la Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2012

29 responses to Festival Paris Cinéma [10e édition] Le programme

  1. misterloulou says:

    Et que dire du 9 juillet avec seulement 4 films, pffff, la honte! 😉
    Non, sérieux, waow, ce programme de ouf, j’suis impressionné!!!
    Et sinon, Fred, tu manges quand? Et tu dors une nuit sur 2, c’est ça?
    Ah, la passion nous fait faire de ces folies, j’te jure!
    Courage pour tenir la cadence (emporte des barres de céréales!) et bonne éclate!
    A ce rythme, gageons que tu ne tarderas pas à devenir l’une des figures emblématiques du festival!

    • FredMJG says:

      Je sais ça me flingue. C’est à cause de la cérémonie à laquelle je dois assister. Ça me bouffe deux films supplémentaires. Je crois que je vais envoyer une réclamation et me faire excuser 🙂
      Euh… ta dernière phrase me laisse perplexe. Est-ce à dire que pour la première fois en dix ans le SAMU va être dépêché sur le MK2 Bib’ ?

  2. FredMJG says:

    @MrLichi : je me doute. J’y ai passé UNE NUIT ENTIÈRE !! et je commence déjà à envisager quelques changements ^^. Il est grand temps que l’on y soit.

    • MrLichi says:

      Carrément ouais ! Mais je me suis rendu compte que je vais rater pas mal de projections du soir vu que je travaille. Du coup ça va surtout être des choix au jour le jour.

  3. Lalalère says:

    Tabou Tabou, j’en avais vu un moi de Tabou.
    Mais c’était avec Takeshi Kitano et l’androgyne là (‘fin, à l’époque), Ryuhei Matsuda. L’homosexualité chez les samouraïs … tout un programme !

    (Matsuda je l’avais aussi vu dans Aoi Haru et Big Bang Love Juvénile A. Connaissions ?)

    • FredMJG says:

      Il doit être quelque part dans mes histoires d’Eros et cinoche le coquin. Je l’ai raté dans le Miike.
      Mais bon, Tabou, perso, ça m’évoque le Murnau ^^
      A part ça, je n’ajouterai rien de plus. Le film est en compet’ silence radio donc.

  4. MrLichi says:

    Je rampe par terre, j’ai les yeux qui pleurent, mais j’ai fini !
    Du coup, si on respecte nos plannings respectifs, on a quand même quelques films en commun.

    • FredMJG says:

      « Respecter les plannings » ! ousque tu as appris d’aussi gros mots toi ?
      J’ai des hallus (vu l’heure) ou tu ne l’as pas posté sur Pix ?
      Tu me laisses la surprise ? 😀

        • FredMJG says:

          Tu essaieras de ne pas t’évanouir lorsque tu te trouveras impromptu en mon auguste présence. Merci d’avance 🙂

          • Lichi says:

            Tu vas avoir du mal à aller d’un cinéma à l’autre avec des chevilles comme ça !

            • FredMJG says:

              T’inquiète pas pour mes chevilles. C’est plutôt mon gros uc qu’il va falloir que je bouge. J’en soupire d’avance 🙂

  5. Nox says:

    Les hostilités commencent!
    Et j’ai seulement bouclé mon programme (bien ridicule par rapport au tien :p)

    Plusieurs séances en communs par ci par là. ^^

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Pingbacks & Trackbacks

  1. […] Un peu échaudée par la mésaventure Wild, wild rose, je décide de privilégier une révision sur grand écran du chef d’œuvre nihiliste de Tsui Hark — accessoirement, pour me faire pardonner, j’y entraine Valérie qui ne l’a jamais vu et décide pour la peine de profiter de la première projection de Vulgaria dans la foulée, ce qui me prive de la découverte des films de Ton Shu-shuen, mais me permettra lundi de me lever un peu plus tard que prévu. […]