Etre [ou ne pas être] dans le bain : la solitude

Al Pacino dans Scarface de Brian de Palma_1983 © Universal Pictures

Le vrai luxe c’est l’espace et le mauvais goût fait le truand.

Tony Montana est heureux, enfin et savoure sa réussite. Il a obtenu tout ce dont il rêvait. Il est le maître du monde. Plus une tronçonneuse à l’horizon qui ne porte ses empreintes. Une épouse aux narines délicatement poudrées qui lui échappera. Un ami fidèle qu’il va abattre comme un chien. Une jeune sœur méprisante qui mourra devant lui.

Et la solitude inéluctable, ici dans son jacuzzi, bientôt face aux ambitieux.

A suivre…