Etre [ou ne pas être] dans le bain. Le vaudeville

Vincent d’Inisfree eut l’idée coquine de débuter il y a quelques mois une petite collection* des plus fétichistes intitulée Les joies du bain… dédiée comme de bien entendu à l’histoire de l’hygiène au cours des siècles et l’évolution en matière de décoration de salles d’eau et assimilées.

Trouvant les accessoires par trop féminins, j’entreprends sur ce blog une contre-série qui tendrait à prouver que, malgré certaines idées reçues, les garçons ne dédaignent pas à se retrouver dans le bain et s’y prélasser plus souvent qu’à leur tour.

Et pour étrenner cette galerie :

© Paramount Pictures

Robert Mitchum dans El Dorado d’Howard Hawks_1966**

Souvenez-vous…

John Wayne vient de lui botter le fondement pour qu’il cesse de boire et se conduise enfin comme un homme, un vrai, et notre héros — shérif devenu alcoolique suite à une déception amoureuse (!) puis dessaoulant en moins de temps qu’il ne m’en faut pour écrire ce post — n’a pas sitôt daigné enfin se décrasser, que tout le casting (y compris féminin) défile dans son bureau à l’instant de ses ablutions. Un grand moment.

A noter qu’il est toujours bon qu’un gentleman prenne soin de garder son chapeau en toutes circonstances, aux fins de se découvrir devant les dames si besoin est.

* On peut d’ailleurs y retrouver ici ou , quelques unes de ses trouvailles, n’hésitez pas à jouer les explorateurs.
** Petit clin d’œil au taulier, grand amateur de « créations » hawksiennes.

© Paramount Pictures

A suivre…

Envie de comparer salles d’eau, menus accessoires et grande lessive ? Rendez vous donc sur la page Des baignoires et des hommes.

2 responses to Etre [ou ne pas être] dans le bain. Le vaudeville

  1. Vincent says:

    Qu'est-ce que vous entendez par accessoires ? Ingrid ? Florinda ? 🙂
    Bon, ça va être stimulant cette collection, et je me ferais un plaisir de participer parce que j'ai pas mal de versions masculines dans mes stocks.
    Et puis c'est vrai qu'il y a pas mal de bains virils dans les westerns, de mémoire Gene Hackman et James Coburn dans « La chevauchée sauvage », Kirk Douglas dans  » Le reptile », Eli Wallach chez Leone…

  2. FredMJG says:

    ToVincent: Mais qu'allez-vous donc vous imaginer ? Je songeais uniquement aux armes de séduction massive surgissant effrontément de quelque bain moussant, comme par inadvertance…
    Merci de votre offre de participation (j'ai les deux gredins avec leurs petits slips rouges et ce reptile de Douglas en compagnie de Fonda dans leurs tonneaux respectifs et il ne faut pas oublier non plus notre cher Clint chez Eastwood…). Je n'hésiterai pas, si je ne retrouve pas ce que je veux à faire appel à vos services. Et croyez-moi sur la toile tout le monde m'entendra hurler 🙂

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s