Etre [ou ne pas être] dans le bain : le vaudeville

Robert Mitchum et James Caan dans El Dorado d’Howard Hawks_1966 © Paramount Pictures

Vincent d’Inisfree eut l’idée coquine de débuter il y a quelques mois une petite collection* des plus fétichistes intitulée Les joies du bain… dédiée comme de bien entendu à l’histoire de l’hygiène au cours des siècles et l’évolution en matière de décoration de salles d’eau et assimilées.

Trouvant les accessoires par trop féminins, j’entreprends sur ce blog une contre-série qui tendrait à prouver que, malgré certaines idées reçues, les garçons ne dédaignent pas à se retrouver dans le bain et s’y prélasser plus souvent qu’à leur tour.

Et pour étrenner cette galerie, en guise de petit clin d’œil au taulier, grand amateur de « créations » hawksiennes :

© Paramount Pictures
Robert Mitchum dans El Dorado d’Howard Hawks_1966 © Paramount Pictures

Souvenez-vous…

John Wayne vient de lui botter le fondement pour qu’il cesse de boire et se conduise enfin comme un homme, un vrai, et notre héros — shérif devenu alcoolique suite à une déception amoureuse (!) puis dessaoulant en moins de temps qu’il ne m’en faut pour écrire ce post — n’a pas sitôt daigné enfin se décrasser, que tout le casting (y compris féminin) défile dans son bureau à l’instant de ses ablutions. Un grand moment.

A noter qu’il est toujours bon qu’un gentleman prenne soin de garder son chapeau en toutes circonstances, aux fins de se découvrir devant les dames si besoin est.

* On peut d’ailleurs y retrouver ici ou , quelques unes de ses trouvailles, n’hésitez pas à jouer les explorateurs.

A suivre…