ENVOYEZ LA FRACTURE de Claire Devers

Mélancolie vaudou.

Un film dont le personnage principal se prénomme Ambroise (Laurent Stocker, césar du meilleur espoir masculin 2008 pour Ensemble c’est tout de Claude Berri) et se prend de passion pour le vaudou ne peut pas être totalement sérieux.

Au travers d’un kaléidoscope et au mépris total de la moindre chronologie, Claire Devers nous conte l’aventure d’un dessinateur freelance un poil raté, responsable de l’accident qui a coûté les jambes à sa compagne de jeu (il verse dans le sado-masochisme et n’aime rien tant être saucissonné, ce qui nous vaut une scène hilarante en compagnie de Léa Drucker, perverse intermédiaire totalement à côté de ses pompes), trop gentil et velléitaire, odieusement surexploité par un patron chafouin (Michel Aumont, à se tordre) dont l’avarice n’a d’égale que la malhonnêteté.

Accablé par les dettes et les factures qui s’accumulent, poussé au pire par une épouse acariâtre et sadique, le doux dingue se vautre avec volupté dans les désillusions.

Un malicieux auteur de romans à 4 sous, par le cadeau d’une valise débordante de grigris, va lui ouvrir les portes d’un monde parallèle dans lequel il va s’engouffrer, miné par le fol espoir de prendre sa revanche sur les aléas de sa misérable existence.

Laurent Stocker — parfait en farfadet blondinet foncièrement hystérique fasciné par les rites africains — va découvrir par la grâce d’un vieil héritage et la rencontre d’une galeriste (Dominique Reymond dans une apparition mémorable) le monde impitoyable des ventes aux enchères. S’ensuivent alors des mésaventures burlesques et des rencontres avec des personnages improbables qui vont tenter chacun leur tour de l’empapaouter en beauté, sans se douter qu’ils sont victimes de sorts distillés sans trop de ménagement par notre apprenti ensorceleur aux abois.

Inutile de préciser que dans un film noir, rien ne tourne jamais comme les protagonistes le prévoient dans leur immense et égoïste naïveté. Au jeu du marabout bout de ficelle, Claire Devers s’amuse et excelle à faire rire le spectateur d’événements somme toute radicalement épouvantables.

Seul l’épouse d’Ambroise (une superbe Clotilde Hesme, en maitresse femme clouée dans un fauteuil roulant), aussi amèrement prosaïque que son époux est un impénitent rêveur, remettra les choses à leur juste place. La vie n’est pas si simple qu’on puisse la réduire à quelques tours de magie.

Envoyez la fracture de Claire Devers clôt — momentanément espérons-le — et sur un ton des plus mélancoliques, le cycle Suite Noire de France2.

© France 2, Agora Films

Envoyez la fracture de Claire Devers_2009
avec Laurent Stocker, Clotilde Hesme, Léa Drucker, Michel Aumont, Judith Chemla, Dominique Reymond et Babacar M’Baye Fall
d’après le livre de Romain Slocombe

2 responses to ENVOYEZ LA FRACTURE de Claire Devers

  1. Kilucru says:

    To Fred : Oups ! je l'ai vu juste avant de me retirer pour faire mon break !
    Je l'avais presque totalement oublié celui-là..ne me laissera pas une grosse impression !

  2. FredMJG says:

    ToKilucru : Perso, outre le saucissonnage du Stocker, j'ai adoré la scène où la Clotilde va persécuter la Judith Chemla emmaillotée dans ses plâtres… Bon, je dois avoir un côté sadique qui s'ignore… et toi tu devais être DEJA en vacances 🙂

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s