La collection Cheech Marin 1980_2010 . Cheech Marin n’est pas seulement l’une des têtes enfumées du duo Cheech & Chong, héros de Faut trouver le joint/Up in smoke de Lou Adler_1978 ou un fidèle de Robert Rodriguez — le Chet Pussy de Une nuit en enfer/From dusk till dawn_1996, le barman hargneux de Desperado 2_2003 ou le prêtre sulfateur de Machete_2010 —, il est également un ardent défenseur de la cause chicana et un collectionneur depuis plus de 30 ans d’œuvres majeures d’artistes mexicains-américains.

A l’occasion de son numéro 700, les Cahiers du Cinéma ont lancé un appel à des cinéastes, des acteurs, des monteurs, des directeurs de cinémathèque, des dessinateurs, des critiques. Sujet : L’émotion qui vous hante. 140 témoignages se succèdent, évoquant images, sons, plans, musique, scénario, beautés fatales…

[...] Les éloges sur Coutinho et sur son travail sont plus que justes. Il ne fut pas seulement le plus grand documentariste de l’histoire du cinéma brésilien, mais aussi un des cinéastes les plus importants du cinéma contemporain à l’échelle du monde entier.

Je préfère être seul pour regarder un film, pareil pour les matchs de foot. Je ne suis jamais allé au cinéma avec une fille. Pendant longtemps, je ne suis allé nulle part avec une fille d'ailleurs. De toute façon, j'ai toujours considéré qu'un bon film valait mieux qu'une bonne pelle.

Gustave Kervern

[© Première n°446_avril 2014. Rubrique Le film qui... Propos recueillis par Stéphanie Lamome]

Je ne crois pas aux dialogues de cinéma. Selon moi, le cinéma est essentiellement un art de l'observation. Ça passe par le regard et la réflexion sur ce qu'on regarde.

Je la* chéris entre toutes les actrices. Charmante et candide, d'une beauté qui faisait mal aux dents, elle avait une fêlure qu'elle ne cachait pas. Elle ouvrait la porte sur un ailleurs imprévu, elle dérangeait le réel, transgressait la norme du comédien.

Jean-Pierre Marielle

Le grand n'importe quoi © Calmann-Lévy

* Gene Tierney.

Le grand nimporte quoi

L’an 1962 dans le viseur de Zoom Arrière. Il n’y a pas que dans l’ouest que toute vérité n’est pas bonne à dire. Quoiqu’il en soit, les sorties s’accélèrent. 565 films exploités en 1962 d’après Encyclo-Ciné ; je n’en ai vu que 73. Et Jeanne a beau cavaler avec Jules & Jim, c’est Ford qui se retrouve en première ligne ici et .