Qui dit nouvelle année — et je vous la souhaite cinématographiquement excellente — dit top’ et certains membres du gang de Zoom arrière s’entendant pour compiler le meilleur du pire*, le mien arrivera donc bien avant la fin de la rétrospective entamée sur le tard l’année passée. Mais comme pour la multiplication des vœux, j’ai donc jusqu’à février pour finir (?) cette série.

Si j'étais critique de cinéma, je suivrais la règle (du jeu) contenue dans cette phrase de Jean Renoir : "Ne perdez pas de temps à dire du mal des films que vous détestez, parlez plutôt des films que vous aimez et partagez votre plaisir avec les autres".