Oyez ! Oyez !

Pour la 7e année consécutive, le Gaumont Opéra Capucines propose aux parisiens, du 24 au 26 mai prochains, 14 films issus de la Sélection officielle du Festival de Cannes 2019, dont 8 projetés en compétition, les hors-compétition (2) et ou présentés à Un Certain Regard (4).

Oyez ! Oyez !

C’est toujours un plaisir, depuis quelques années déjà, de voir débarquer les films du Festival de Cannes dans quelques salles parisiennes en avant-première, mais tout bonheur a ses limites, les encombrements sont légion et il s’agit donc d’apprendre à choisir, voire à sacrifier quelques projections, le don d’ubiquité n’étant toujours pas à l’ordre du jour.

Oyez ! Oyez !

Si Paolo Moretti, programmateur cinéma, délégué général du Festival international du film de La Roche-sur-Yon et directeur du cinéma Le Concorde, a été élu délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs, après 7 années de règne d’Edouard Waintrop, c’est toujours au Forum des Images que le public parisien pourra éhontément profiter de la reprise de la sélection 2019 et ce, du 30 mai au 9 juin prochains.

An 2019 made in zombie. Voici manifestement venu le temps d’un déferlement de mort-vivants* sur la Croisette si l’on en croit la programmation du Festival de Cannes, qui ouvrira les hostilités avec The Dead don’t die de Jim Jarmusch flanqué de ses éternels complices, Bill Murray & Tilda Swinton, entre autres, tandis que le Zombi child de Bertrand Bonello a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs où Paolo Moretti a succédé à Edouard Wintrop.

Oyez ! Oyez !

Après le Filmosa Festival, voici venir à la Cinémathèque Française, dès ce soir, mercredi 17 avril et ce, jusqu’au 2 mai prochain, une petite mais costaude rétrospective sur les Taïwan Black Movies, nés dans les années 60, transgressifs, voire totalement maboules et souvent féroces, témoins d’une certaine violence sociale et qui mettent en scène des laissés pour compte, des gangsters, et des damoiselles aussi affriolantes que létales.

Oyez ! Oyez !

Après les Taipei stories projetées lors de la 40e édition du Festival des 3Continents, et avant une rétrospective sur Le cinéma de (mauvais) genre taïwanais à la Cinémathèque du 17 avril au 2 mai prochains, Taïwan s’invite dès ce soir à la Filmothèque du Quartier Latin qui accueille la seconde édition du Filmosa* Festival, créé en vue de faire découvrir au public français la culture taïwanaise.

Pluie d’étoiles sur quelques sorties de mars. 98 (! Il faudrait songer à se calmer…) films distribués ce mois-ci et répertoriés par Encyclo-Ciné et un peu plus d’une vingtaine à peine a séduit la #teamtopmensuel. Rappelons que ce mois a été marqué par la distribution — par ARP Sélection, que l’on remercie chaleureusement ici — quelque peu chaotique de La flor de Mariano Llinas, ludique film-monstre de 14 heures, divisé en 4 parties.

¡Hola! C’est dès cet après-midi que débute au Forum des Images un cycle (touffu et empli de trésors invisibles sur grand écran) consacré au fantastique espagnol et c’est à une œuvre rare et vénéneuse signée Narciso Ibánẽz Serrador, La résidence, que revient l’honneur de faire l’ouverture.

Le bonheur est dans la lutte, et dans le repos qui la suit, mais non dans l'assurance de ce repos. Ou faudrait-il être très sage, ou très fou.

Échec, pixels & mat ! Première réalisation de Stephen Susco, scénariste plutôt porté sur l’horreur et dont le titre de gloire est d’avoir écrit l’adaptation américaine de The grudge, Unfriended: Dark Web ne ment pas sur la marchandise : va y avoir du Net et du pas net, mais peine à ne serait-ce que provoquer un soupçon de trouille chez des spectateurs avides de sensations fortes.