Bon passage à l’an 2016

Contrairement à ce que l’iconographie laisse entendre, ce blog n’a pas vocation à être un repaire de lolcat. Enfin quand je dis « vocation » il s’agit là d’un bien grand mot pour cette petite chose vaine qui expire lentement depuis sa création et qui n’a « vocation » à rien. Ce qui me fait songer que ceci pourrait être un début de réponse à VIncent, taulier d’Inisfree dont j’ai remarqué — puis aimablement négligé — l’invitation. J’essaierai d’y songer à nouveau dans un an si le chasseur continue de traquer ses proies, et surtout, passe à confesse.

Apichatpong & Xica da Silva dans une imitation des 3 Stooges © FredMJG
Apichatpong & Xica da Silva dans une imitation des 3 Stooges © FredMJG

Il n’y aura pas de rétrospective, voire de début de, comme l’année passée. J’y ai songé, m’informant mentalement qu’il me faudrait commencer plus tôt pour avoir une chance de la finir, et puis, le temps a passé, les événements se sont succédé et l’envie a disparu. Un unique désir, une seule volonté, celle de me trouver dans une salle sombre devant un grand écran. Car oui, et cette note à moi-même conviendrait parfaitement comme réponse au tag de Vincent, tant que je préfèrerais l’écran d’un cinéma à celui d’un ordinateur, ce blog ne décollera pas.

Autant l’avouer, il y aura sans doute encore mes rencontres avec Zoom arrière — bien que je craigne fort que le fondateur de ce site parfumé à la madeleine de Proust ne doive désormais aller demander ses éditos chez mes compagnons —, un top pour ne pas faillir au traditionnel marronnier et un tableau bien étoilé, pour mémoire. Mes ambitions d’il y a 8 ans sont revues à la baisse d’année en année. En contrepartie, mon agenda cinéma est déjà gavé de bonnes et belles choses à aller savourer.

Dommage donc de ne pas avoir choisi tantôt un sujet animalier pour ce blog car cette sale année qu’on achève cette nuit sans coup férir aura pourtant été la source d’au moins deux grandes joies : la découverte d’un aventurier cinématographique et l’arrivée de deux félins qui accompagnent désormais mes projections de DVDs nocturnes. Et en profite pour envahir mon compte Instagram… Il suffirait de trouver le temps d’y télécharger les milliers de témoignages accumulés au fil des jours tant leur vie est une romcom.

Alors on croise les doigts, on brosse sa chatte et son gros matou, on se presse dans les bras l’un de l’autre et l’on se souhaite un bon passage à 2016 ! Bisous.

Apichatpong & Xica da Silva © FredMJG
Apichatpong & Xica da Silva © FredMJG

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer