Retour vers le futur : Les 32 de 1951

© Dorkay Productions, 20th Century Fox, Universal, Argosy Pictures, RKO, Columbia, Paramount, The Archers, Roberts Pictures, Warner Bros & Ultramar Films
© Dorkay Productions, 20th Century Fox, Universal, Argosy Pictures, RKO, Columbia, Paramount, The Archers, Roberts Pictures, Warner Bros & Ultramar Films

1951 dans le viseur de Zoom Arrière.

Une moisson de 40 films seulement sur les 559 [Source : encyclo-ciné] sortis en 1951, mais quasiment que de la balle !

Manifestement, l’équipe de Zoom arrière en a visionné bien plus. A lire, ici.

La treizaine prodigieuse

  • Pandora/Pandora and the flying Dutchman de Albert Lewin_1951
  • Eve/All about Eve de Joseph L. Mankiewicz_1950
  • Mark Dixon détective/Where the sidewalk ends de Otto Preminger_1950
  • Winchester 73 de Anthony Mann_1950
  • Rio Grande de John Ford_1950
  • Les amants de la nuit/They Live by night de Nicholas Ray_1948
  • Le violent/In a lonely place de Nicholas Ray_1950
  • Boulevard du crépuscule/Sunset Boulevard de Billy Wilder_1950
  • Les contes d’Hoffmann/The tales of Hoffmann de Michael Powell et Emmerich Pressburger_1951
  • Menaces dans la nuit/He ran all the way de John Berry_1951
  • Le fauve en liberté/Kiss Tomorrow Goodbye de Gordon Douglas_1950
  • Chronique d’un amour/Cronaca di un amore de Michelangelo Antonioni_1950
  • La flèche et le flambeau/The flame and the arrow de Jacques Tourneur_1950

Le classique

  • Los olvidados de Luis Buñuel_1950

Les excellentes pelloches

  • La flèche brisée/Broken arrow de Delmer Daves_1949
  • La poison de Sacha Guitry_1951
  • Le loup-garou/The wolf man de George Waggner_1941
  • Le grand alibi/Stage fright de Alfred Hitchcock_1950
  • La renarde/Gone to Earth de Michael Powell et Emmerich Pressburger_1950
  • La porte s’ouvre/No way out de Joseph L. Mankiewicz_1950
  • Edouard et Caroline de Jacques Becker_1950
  • La femme à abattre/The enforcer de Bretaigne Windust et Raoul Walsh_1951
  • La main noire/The black hand de Richard Thorpe_1950
  • Quand les tambours s’arrêteront/Apache drums de Hugo Fregonese_1951
  • Le masque de Dimitrios/The mask of Dimitrios de Jean Negulesco__1944
  • Le mystérieux Docteur Korvo/Whirlpool de Otto Preminger_1949

L’aventure, c’est l’aventure

  • Trafic en haute mer/The breaking point de Michael Curtiz_1950
  • L’ile au trésor/Treasure island de Byron Haskin_1950
  • Les mines du roi Salomon/King Solomon’s mines de Compton Bennett et Andrew Marton_1950

Les nanars magnifiques

  • Messaline/Messalina de Carmine Gallone_1951 [George Marchal en jupette, impossible de résister]
  • Caroline chérie de Richard Pottier_1950 [Martine Carol à son meilleur !]
  • Samson et Dalila/Samson and Delilah de Cecil B. de Mille_1949 [La moumoute de Mature et les temples en carton pâte. Un bonheur !]

À la rigueur

  • Alice au pays des merveilles/Alice in Wonderland de Clyde Geronimi, Hamilton Luske et Wilfred Jackson_1951
  • Incident de frontière/Border incident de Anthony Mann_1949
  • L’auberge rouge de Claude Autant-Lara_1951
  • Le père de la mariée/Father of the bride de Vincente Minnelli_1950
  • Le passe-muraille de Jean Boyer_1950
  • Topaze de Marcel Pagnol_1950
  • Knock de Guy Lefranc_1950

Non, merci

  • L’histoire des Miniver/The Miniver story de Henry Potter_1950
  • Un grand patron de Yves Ciampi_1951

Encore raté, mais je ne désespère point

  • Le fleuve/The river de Jean Renoir_1951

A l’année prochaine !

Si vous avez raté le début :

A suivre…

5 responses to Retour vers le futur : Les 32 de 1951

  1. Hello Fred,
    Belle sélection effectivement pour cette année 1951. A la limite, j’échangerais bien Les contes d’Hoffman de la décennie prodigieuse (un poil surestimé à mon goût) pour le remplacer par Alice au Pays des merveilles du fabuleux trio Jackson, Luske et Geromini, qui m’a toujours fait tripper !

    @ bientôt

    • FredMJG says:

      Il faudrait peut-être que je revois Alice, mais bon, après avoir découvert le film de Svankmajer, plus aucune version ne trouve grâce à mes yeux 🙂
      A part cela, je reconnais qu’autant je peux être vraiment très critique avec le cinéma d’aujourd’hui, autant je ne garde quasiment que de très bons souvenirs des films d’antan. L’âge, sans nul doute ^^

  2. FredMJG says:

    C’est fou ce que le temps qui passe permet d’édulcorer les erreurs du passé

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s