Etre [ou ne pas être] dans le bain. Le cynisme

James Mason dans Lolita de Stanley Kubrick_1962

Ce bain chaud et ce verre sont bien nécessaires à Humbert Humbert pour se remettre de son soudain veuvage.

Ne vient-il pas de risquer la pneumonie en sortant quasi nu sous une pluie rugissante, pour se lancer à la poursuite d’une épouse qu’il a ouvertement méprisée dans l’intimité de ses carnets ?

Tantôt, alors qu’il sombre dans un libidineux rêve alcoolisé, vont débarquer dans sa salle de bains sans crier gare un couple d’amis et le père du chauffeur imprudent qui l’a débarrassé du seul obstacle qui le séparait de l’objet de ses inavouables désirs.

Il fallait bien toute la suavité et le charme naturel de James Mason pour nous faire accepter de badiner en compagnie d’un suborneur de petites filles.

© MGM

A suivre…

Envie de comparer salles d’eau, menus accessoires et grande lessive ? Rendez vous donc sur la page Des baignoires et des hommes.

2 responses to Etre [ou ne pas être] dans le bain. Le cynisme

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s