Etre [ou ne pas être] dans le bain : le complot

Paul Meurisse, Vera Clouzot et Simone Signoret dans Les diaboliques d'Henri-Georges Clouzot_1955 © Les Acacias

Rien de tel qu’un esprit tortueux doté d’humour noir pour tenter d’empocher l’héritage.

Aux fins de réussir cet excellent tour, peu d’accessoires sont nécessaires : une baignoire toute simple où se noyer, un Prince De Galles à essorer, des lentilles de contact pour effrayer.

Ne pas oublier toutefois de se (pré)munir d’une maîtresse revancharde d’humeur badine et l’affaire est dans le sac et la cardiaque, au cimetière.

Prévoir ensuite une absence prolongée et faire suivre son courrier, maison d’arrêt de la Santé, poste restante.

Simone Signoret & Paul Meurisse dans Les diaboliques d’Henri-Georges Clouzot_1955 © Les Acacias

A suivre…