ONE FINE DAY de Takeshi Kitano

One fine day de Takeshi Kitano © Cannes Film Festival

Kitano en format court. Dans son Kitano par Kitano, le réalisateur ne cache pas sa joie* d’avoir été choisi pour participer à Chacun son cinéma ou Ce petit coup au cœur quand la lumière s’éteint et que le film commence, film collectif de commande pour les 60 ans du Festival de Cannes, aux côtés d’une trentaine de réalisateurs internationaux dont il énonce fièrement les noms.

Mais ne pouvant lutter contre sa nature facétieuse, rien ne se passe comme prévu dans le cinéma de campagne du projectionniste Kitano qui tente de montrer Kids return/Kizzu ritân_1996.

* Participer au festival de Cannes du printemps 2007, à l’occasion de son 60e anniversaire m’a comblé de bonheur. Ce fut un honneur, un vrai plaisir. […] Mon court-métrage de trois minutes, c’est l’histoire d’une séance de cinéma qui ne commence jamais. [214]
© Takeshi Kitano, Michel Temman et les éditions Grasset & Fasquelle

Une belle journée/One fine day_2007

avec Moro Morooka et Takeshi Kitano