Etre [ou ne pas être] dans le bain. Le commerce

Warren Oates, Ben Johnson et quelques amies peu farouches dans The wild bunch/La horde sauvage* de Sam Peckinpah_1969

Welcome to Tijuana, tequila, sex o… la mort au bout du chemin car les dames que nos compères lutinent sont aussi enthousiastes à vendre leurs charmes aux gringos qu’à leur tirer dans le dos en cas d’ultime nécessité.

Pike Bishop/William Holden pourrait en témoigner.

Et un grand merci à Vincent d’Inisfree qui m’a envoyé des instantanés de cette scène que je désespérais de trouver.

© Warner Brothers/Seven Arts

A suivre…

Envie de comparer salles d’eau, menus accessoires et grande lessive ? Rendez vous donc sur la page Des baignoires et des hommes.

4 responses to Etre [ou ne pas être] dans le bain. Le commerce

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s