22, v’là Thanatos ! 1/4

La mort au cinéma. Part I.

Quant Eros est dans le coin, on peut être certain que la petite mort n’est pas loin, voire le trépas éternel selon l’état de nos artères.

Se basant sur ce principe, Ludovic de Cinématique nous a cette fois-ci concocté un petit questionnaire un poil moins croustillant que le précédent, quoiqu’on y frissonne tout autant.

************

1. Quel est le plus beau meurtre cinématographique ?

Si le terme « beau » est à entendre dans le sens « qu’est-ce que c’est esthétique mais qu’est-ce que ça doit faire bougrement mal », Dario Argento a fait très fort avec le double meurtre à l’ouverture de Suspiria_1977.

© Seda Spettacoli

A voir ci-dessous. Ames sensibles s’abstenir résolument, merci.

************

2. Quel est à vos yeux le cinéaste le plus morbide ?

Peter Greenaway.

Si vous ne m’en croyez, demandez donc au cuisinier, au voleur, à sa femme, à son amant et quelques-autres. Puis n’omettez pas de vous pencher sur ses court-métrages.

© Łukasz Gawronski

************

3. Et le film le plus macabre ?

Porcherie/Porcilede Pier Paolo Pasolini_1969

© I Film Dell’Orso

ou Aftermath, le court-métrage supra pimpant de Nacho Cerda_1994

© Waken Productions

************

4. Quel est le personnage dont la mort à l’écran vous a le plus ému ?

Andréa — interprété par Stefano Colagrande — dans L’incompris/Incompreso de Luigi Comencini_1966.

En réalité, j’ai commencé à pleurer quand il a effacé par inadvertance la voix de sa mère décédée en tirlipotant un magnétophone dont il ignorait le mode d’emploi et ne j’ai plus arrêté depuis. A propos, où sont mes kleenex ?

© Franco London Films

************

5. Celle qui vous a le plus soulagé ?

Lorsque Liv Ullmann meurt en couches dans Le nouveau monde/Nybyggarna _1972, seconde partie de l’interminable saga de Jean Troell, et refuse obstinément de rendre rapidement l’âme lorsque son cher et tendre lui offre une pomme de son pays natal lui rappelant — Fatalitas ! — quelques souvenirs d’enfance…

Honnêtement, je n’ai rien contre cette brave Liv en temps général — et les dieux du cinématographe savent qu’il faut de la constance pour apprécier à leur juste valeur les Cris et chuchotements bergmaniens — mais là, je n’avais qu’un rêve, qu’elle croque dans son Astrakan, s’étouffe avec et que le générique de fin me délivre de son agonie !

© Svensk Filmindustri (SF)

Nonobstant, dans le même genre, le Boris Godonouv made in Zulawski de 1989 a beaucoup œuvré à me rendre imperméable à sa souffrance en beuglant comme un veau hystérique pendant tout un acte, alors que les coups qu’il reçoit auraient suffi à exterminer une famille entière d’éléphants. Merci Ruggero.

A suivre…

Et n’hésitez pas à participer et à y aller de vos petites références funèbres, chez Ludo, ici, ou sur votre blog…

16 responses to 22, v’là Thanatos ! 1/4

  1. Dr Orlof says:

    Haha, je planche également dessus ! Peter Greenaway, c'est bien vu et tes considérations sur la pauvre Liv Ullmann m'ont bien fait rire (mais quel idée de voir ce film de ce mystérieux « Troll »?) J'attends la suite avec impatience et je vais boucler mon questionnaire (je l'espère) pour demain…

  2. FredMJG says:

    ToDrOrlof: Je crois que ce cher Ludo a le chic pour réunir ses complices dans le crime autour de questionnaires de bon goût 🙂
    Pour Jan, comme tu le sais, je suis plutôt curieuse, donc blah blah blah grande saga scandinave blah blah blah merveilleux toussa, je me suis faite avoir comme une bleusaille. J'ai cru mourir ! Mais en définitive quelques années plus tard Bille August m'a tueR ^^
    J'irai lire ta prose dès que j'aurais fini de répondre pour ne pas risquer quelque néfaste influence ;p

  3. Vincent says:

    Je planche aussi mais en ce moment, c'est pas des pus facile. Bon, pour le meurtre, c'était ma première idée. Entre les yeux, le gros plan sur le ventricule droit et le sadisme de l'ensemble, c'est un meurtre qui en impose. Mais comme je n'aime pas répéter, je ne sais pas si je vais la conserver. J'aurais du être plus rapide :))
    Bien vu Greeneway, il a une fascination pour le morbide.

  4. FredMJG says:

    ToVincent: Ah non, moi je trouve ça simple et évident… Mon seul problème est de me tenir à mon challenge, ne pas commencer à proposer des 1000 et des cent (cercueils) pour en laisser un peu aux autres ;p
    Faut s'en tenir à ses premières idées, cher, notre brave Ludovic sera ravi ensuite de faire des recoupements et Argento, y a pas à dire, s'y connaît en trucidations diverses avariées.
    Quant au Greenaway, c'est un fieffé coquin.
    J'irai vous lire quand j'aurais tout posté. Je suis actuellement en recherches d'illustration qui sont mon péché mignon comme vous le savez.

  5. nolan says:

    Effectivement la scène de Suspiria est de toute beauté.
    Pour la mort de Liv Ullmann, ça m'a fait penser à la réponse de Ran (pas encore publié, un peu de mise en forme à faire)

  6. FredMJG says:

    ToNolan: Comme pour les garçons du haut, j'irai lire les réponses de Ran avec la plus grande attention. J'avoue avoir hésité avec Liv qui reste un de mes grands souvenirs de jeunesse avec La passion du Christ où nom d'un crucifié, c'était plus dieu possible après le 15 550 000ème coup de fouet.

  7. Foxart says:

    Waow !!!
    On ne vient pas pendant quelques jours et on a 12 trains de retard !!!
    Génial ce petit « jeu » de la mort…

    Pour le 1, avant même de dérouler l'écran , je pensais absolument à la même scène du même film… Les grands esprits se rencontrent…

    Pour le reste… hum…

    j'réfléchis…

  8. Foxart says:

    Le plus morbide, de loin, ce serait Jörg Buttgereit… pour l'ensemble de son oeuvre…

    Et Nekromantik n'est tout de même pas piqué des hanetons… je n'ai malheureusement pas vu Porcherie… et Aftermath m'emmerde… tous les courts de Nacho Cerda dans le même sac…

    Pour la mort qui m'a le plus ému… j'ai du mal, là, je crois que c'est Les chansons d'amour qui détient le record à ce jour du nombre de litres de larmes versées à la minute… même après le film mon copain était déboussolé de ne pas savoir comment arrêter la fuite !!! lol

    Le soulagement, je crois que c'est Cris et chuchotements, ou peut-être fanny & Alexandre… Une scène interminable de hurlement de femme, insoutenable, long, horrible… quand elle finit par claquer on est bouleversé autant que soulagé que l'horreur s'interrompe… Mais ça n'est pas une critique à l'encontre de ces deux films que j'adore. Surtout Fanny & Alexandre, que j'espère pouvoir revoir un jour avant ma mort…

  9. Ed(isdead) says:

    Ça a l'air chou Aftermath, dis-moi…

    Ok pour Greenaway, mais il me vient surtout une interrogation : « Faudrait pas que je me repenche sur Argento, moi ? »

  10. FredMJG says:

    ToFoxart: Alors ? on était en vacances ?
    Il est sûr que si l'on prend « beau » dans le sens esthétique, on n'a pas le choix, on se paie du Dario en tranche. 🙂
    Je n'ai pas été jusqu'au bout de Nekromantik donc je n'en ai pas parlé…
    Quant à Pasolini aurait pu aisément disputer la place à Greenaway…
    Tu as pleuré sur la mort de Ludivine Sagnier ? ah ah ah petite nature va ! je suis sûre que tu as également versé des torrents de larmes à la mort de la mère de Bambi 😀
    Ne compare pas Bergman à Troell sacripant !!!!!!
    J'ai quand même hésité à parler de La passion du Christ mais je n'avais pas envie d'évoquer Mad Mel dans ce questionnaire. Questions de convenances ! et j'aurais risqué l'excommunication en souhaitant que le christ meure vite ^^

    ToEd(isdead): Dis donc tu sais que tu es un petit veinard toi ? Wild side sort ses premiers films en tout jolis tout beaux et bien saignants…

  11. Foxart says:

    Ah oui La passion du Christ, en effet… lol

    Je n'ai pas pleuré à la mort de Ludivine… mais à partir de sa mort et puis tout le long du film jusqu'à après la sortie de la salle, dans la rue… nuance !
    Je crois que mon mec s'est démandé si ça n'était pas le moment idéal pour me quitter… Et puis il est resté, le pauvre ! lol

  12. Ludovic says:

    C'est un peu pénible, parce que vous m'avez pris beaucoup (beaucoup trop) de réponses. En tous cas, je ne renoncerai pas à Greenaway !

  13. FredMJG says:

    ToLudovic: Comment ?!! des plaintes ? quelles réponses ai-je bien pu vous prendre ? deux grands esprits se rencontreraient-ils ? 😉
    Prenez Luis ou Lucio (j'y ai songé grandement… et désormais je choisirais Jan) et laissez-moi Peter !
    J'arriiiiiiiiiiiiiiiiiive pour vous lire

  14. Ludovic says:

    Vous m'avez pris, comme on enlève le pain de la bouche, la 2, la 4 et la 8, mais j'ai des pièces (de choix) de rechange.

  15. FredMJG says:

    ToLudovic: C'est tout ?! bah, si vous voulez d'autres idées, j'en ai quelques unes à revendre des fois que 🙂

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Pingbacks & Trackbacks