ZIGURATE de Carlos Eduardo Nogeira

Creux ennui.

Amis scatos, bonjour…

Voici Zigurate un court-métrage brésilien de Carlos Eduardo Nogueira présenté à L’Etrange Festival, à l’hyperréalisme effarant et à la réalisation impeccable, surfant indifféremment sur l’incommunicabilité, la hype vulgaire, les archétypes du porno soft, le machisme, la lutte des classes et l’écologie tandis qu’une réincarnation très particulière de La Chose joue les Godzilla priapiques et excrémenteux.

Dans une atmosphère délétère à la Wild Palms, la chair est triste sous les tropiques et les coïts aussi glacials que l’insistance malsaine avec laquelle deux couples se matent jusqu’à plus soif au sommet de deux gratte-ciels, avant que l’un ne s’effondre sous les déjections des occupants dans une humiliante indifférence.

Le traitement est magnifique et les couleurs, saturées, mais la parabole est un peu lourde, le réalisateur n’y allant pas de main moite quant à l’instinct de survie de frigides femelles. A chaque spectateur donc, la lourde tâche de déchiffrer les mystères de cette allégorie.

Zigurate de Carlos Eduardo Nogueira_2009
avec Carlos Dias, Renata Braz, Thais Simi et Ricardo Dantas

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s