Eros au cinéma 7/7,5

Septième round.

Questions 31 à 35 de l’investigation de Ludovic de Cinématique.

31. Y a-t-il un film classé X, dont vous aimeriez découvrir le remake sans aucune scène pornographique ?

Les tontons tringleurs d’Alain Payet et je veux qu’ça correctionne, qu’ça dynamite, qu’ça disperse, qu’ça ventile*…

************

32. Quelle est votre scène de danse préférée (hors comédies musicales)

La parade prénuptiale de Casanova/Donald Sutherland et et de l’automate Rosalba/Adele Angela Lojodice dans le Casanova de Federico Fellini_1976

© Produzioni Europee Associati (PEA)


************

33 et 34. Quelle actrice ou quel acteur a su vous montrer les plus belles fesses ?

Gene Kelly dans Un américain à Paris de Vincente Minnelli_1952 a comme qui dirait le fondement musical…

© MGM

Les fesses les plus glamour appartiennent inévitablement (Sandra M. confirmera) à Alain Delon dans Traitement de choc d’Alain Jessua_1973

© AJ Films

Le prix de la plus belle chute de reins est décerné à Michael Fassbender pour Fish tank d’Andrea Arnold_2009…

© BBC Films

… et celui des fossettes les plus affriolantes à Mathieu Amalric pour — entre autres — L’histoire de Richard O. de Damien Odoul_2007

© Wild Bunch

En conclusion, pour ceux qui suivent et n’en peuvent plus d’attendre depuis le teaser que soient dévoilées les fesses athlétiques de Christian Bale en Patrick Bateman, voici — aux fins de noter également la joliesse du dos et la beauté des cuissots — la scène d’ouverture d’American psycho de Marie Harron_2000

© Edward R. Pressman Film

************

Le plus beau sourire ?

J’ai déjà apporté quelques éléments de réponse (question 13) et il faut se reporter à l’extrait de La collectionneuse d’Eric Rohmer pour revoir celui de Patrick Bauchau en mouvement (question 30).

© Les films du Losange

J’y ajoute :

Les canailles : Vittorio Gassman et Jean-Louis Trintignant dans Le fanfaron/Il sorpasso de Dino Risi_1962

© Incei Film

Les requins : Maurice Ronet et Alain Delon dans Plein soleil de René Clément_1960

© Paris Films

Les juvéniles : Jake Gyllenhaal et Heath Ledger dans Brokeback mountain d’Ang Lee_2005

© Alberta Film Entertainment

Et Jack confirme !

© Timothy White

************

35. Existe-t-il un plan, une séquence ou un film qui aient réussi à vous émoustiller sans avoir à priori été conçus à cet effet ?

Oui, je le confesse, même si je sens poindre l’excommunication, je me dois de reconnaître que Robert Powell dans Jésus de Nazareth_1977 est pour beaucoup dans le fait que je ne sois pas morte d’ennui durant les 6h30 que dure ce pensum ! Et je demeure également persuadée que ce vieux facho coincé de Franco Zeffirelli l’a fait exprès…

© Radiotelevisione Italiana

Quelques années plus tôt, Jeffrey Hunter avait également été la seule raison qui m’avait scotchée à mon fauteuil lors de la diffusion du Roi des rois/King of kings de Nicholas Ray_1961, ayant toujours eu une sainte horreur de découvrir un film dont je connais déjà la fin. Qu’on me lapide !

© Samuel Bronston Productions

************

A la semaine prochaine pour l’épilogue !

Ne vous endormez pas… Je vous laisse avec Marlon Brando s’entraînant à sourire dans Reflets dans un œil d’or/Reflection in a golden eye de John Huston_1967

* © Michel Audiard

************
Et si vous avez raté le début :

© DR

2 responses to Eros au cinéma 7/7,5

  1. Ludovic says:

    Il y a un Gene Kelly que vous devez aimer (ou sinon, il faut dare-dare le découvrir), c'est celui du Pirate de Vincente Minelli : il est fait pour vous.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Pingbacks & Trackbacks