Eros au cinéma 5/7,5

Cabaret de Bob Fosse © Allied Artists Pictures

Cinquième round. Questions 21 à 25 de l’investigation de Ludovic de Cinématique.

21. Quelle est la scène (ou le film) ayant le mieux stimulé votre goût ?

La scène : Béatrice Dalle dévorant Nicolas Devauchelle dans Trouble every day de Claire Denis_2001 et tant pis si c’est quelque peu salissant.

© Rezo Films

Le film : Sans hésitation Tampopo de Juzo Itami_1985 et il est en outre permis de rire entre deux bouchées…

© Itami Productions

************

22. Quelle est votre comédie musicale préférée ?

The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman_1975

© Twentieth Century-Fox Film Corporation

Touch-a touch-a touch-a touch me par Susan Sarandon, Patricia Quinn et Nell Campbell

Et comment pourrais-je me lasser de Christopher Walken dans Pennies from heaven d’Herbert Ross_1981 ?

© MGM

Let’s Misbehave de Cole Porter interprétée par Irving Aaronson and His Commanders


************

23. En inversant le principe de La Rose pourpre du Caire, si vous pouviez pénétrer dans un film, lequel choisiriez-vous ?

Orlando de Sally Potter_1992 pour goûter enfin à la confusion des genres (entre autres amusements).

Same person. No difference at all… just a different sex. Orlando

© Adventures Pictures


************

24. Quelle est votre scène muette entre deux amants préférée ?

Le jeu du chat et de la souris dans le Metropolitan Museum of Art de New York dans Pulsions/Dressed to kill de Brian de Palma_1980 avec Angie Dickinson.

© Filmways pictures/briandepalma.online.fr

************

25. Quel film vous a toujours semblé manquer d’une ou de plusieurs séquences érotiques ?

Message personnel : Cher Ludovic, si je puis me permettre, la vraie question à se poser est plutôt celle-ci : quels films comportent des scènes prétendument érotiques dont nous nous passerions bien volontiers ? Le recensement des réponses serait interminable, j’en conviens.

Cette 25ème question est terrible ! Le premier film qui me vient à l’esprit est Le jour le plus long/The longest day de Ken Annakin, Andrew Marton et Bernard Wicki. C’était bien la peine d’avoir tant de jolis garçons au générique… « 42 international stars! » annonçait fièrement la tagline et pas un qui se désape pendant 3 heures ! oui, c’était bien long…

************

A jeudi !

************
Et si vous avez raté le début :