Pluie d’étoiles sur les 3 Continents. La 38e édition du Festival des 3 Continents s’est achevé mardi 29 novembre avec pour certains retardataires la projection des trois films primés, et pour moi, un film indien ésotérique qui en a fait fuir plus d’un. Dans notre série rions un peu avec le public du festival, ça n’était pas la pire des projections.

Pluie d’étoiles sur L’Étrange Festival 2016. 12 jours non stop de festival ! C’est avec le corps meurtri, les yeux endoloris, les articulations criant à l’aide et l’esprit à l’ouest, que la XXIIe édition de L’Étrange Festival s’est achevée dimanche 18 septembre sur un film se voulant barré, mais plutôt raté, voire totalement crispant. Rendez-nous Baahubali !

Voici venu l’esprit de Noël ! Comme la petite vérole sur le bas clergé, les tops vont tomber sur les sites et les blogs fin 2014 ou début d’année 2015. J’en suis toujours à me tâter pour un non-blog comme l’année passée dans la mesure où il me manque un nombre conséquent de films, ratés pour raisons personnelles ou pour absences festivalières. En attendant, quelques menues réflexions.

Du lauréat sexy, des serial-killers et un ogre. Le plus difficile dans un festival est d’essayer de faire en sorte de ne pas se tromper de film — argh ! ce choix que l’on maudit parfois en entendant parler avec enthousiasme les sortants d’une salle adjacente ! — et de tenter, surtout ici au FFCP, d’en voir un maximum (manie de cinéphage qui se respecte).

L’aventure. Après Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy projeté l’année passée, c’est au tour de la superbe copie restaurée de Cléo de 5 à 7 d’irradier l’écran du Théâtre du Jardin d’Acclimatation lors d’une projection privée offerte par LVMH, mécène fort investi dans la culture et les arts* qui a entamé une collaboration privilégiée avec Agnès Varda et Ciné-Tamaris, société familiale dévouée à la distribution, la restauration et la diffusion des films de Jacques Demy et Agnès Varda.

De l’exil, de la présidence, de la samba et un cauchemar éveillé. Je débute le week-end avec une excellente résolution, celle d’essayer le grand chelem, soit cinq films d’affilée sans tomber raide.