SANS IDENTITÉ de Jaume Collet-Serra

Liam a les bournes. Jaume Collet-Serra est un habitué des twists invraisemblables qui tourneboulent le ciboulot. Pour s’en convaincre, prière de se rapporter à son Esther d’excellente facture, si l’on daigne oublier charitablement le terrible gâchis d’un épilogue vain. Pour son dernier opus, malheureusement, l’originalité a été laissée de côté pour nous faire vivre une histoire faite de bric et de broc, au casting international hétéroclite, mélangeant allègrement les références pas toujours heureuses dans un gloubi boulga hitchcockien en diable,Read more

SI TU MEURS JE TE TUE d’Hiner Saleem

Mon royaume pour un œuf dur. Résolument burlesque malgré de délicats prémices, Si tu meurs je te tue, immersion bien involontaire d’un repris de justice un tantinet à côté de ses pompes dans la communauté kurde de Paris, vivant entre traditions et modernité, est une heureuse surprise. A plus d’un titre. Notamment, parce que le film d’Hiner Saleem permet de retrouver Jonathan Zaccaï, toujours formidablement craquant dans le rôle d’un petit délinquant pas très à cheval sur les principes —Read more

CIRKUS COLUMBIA de Danis Tanovic

  Histoire du chat qui n’était pas là. Quelle misérable mouche a donc piqué Divko Buntic (Miki Manojlovic, confondant de sobre bouffonnerie et d’humanité blessée) pour qu’il revienne, revêtu des atours du nouveau riche triomphant — Mercedes écarlate, grosses coupures et juvénile créature au bras — dans son petit village natal de Bosnie Herzégovine qu’il avait quitté en catastrophe plus de vingt ans auparavant au triste avènement du communisme ? Et l’odieux de faire lâchement expulser (jamais ignominieuse action neRead more

HELL DRIVER de Patrick Lussier

Nic Cage, ce héros. Peigné comme un balai de crins tendance méchouilles jaunâtres, revoilà notre bien aimé Nicolas Cage se consumant encore une fois, comme lui seul en a le secret, dans une série B virevoltant allègrement vers le Z. Et en 3D, ça dépote gravissimo, le réalisateur — Patrick Lussier, responsable du remake de Meurtres à la St Valentin en 2009 — nous balançant tout le rayon accessoires dans la trogne dès que le script, minimaliste, lui en offreRead more

AVANT L’AUBE de Raphaël Jacoulot

A l’ombre du père. A l’honneur dans le second film de Raphaël Jacoulot, la figure paternelle n’attendra pas même l’aube pour en prendre un sacré coup dans l’aile. Jugeons plutôt. Pour qui a déjà sillonné les routes sinueuses menant à Andorre, l’hôtel de luxe perdu en pleine montagne et tenu d’une main courtoise mais ferme par Jacques Couvreur — soit Jean-Pierre Bacri, au sommet de son art et que l’on n’avait plus revu depuis l’émouvant Adieu Gary de Nassim Amaouche_2009Read more

PAUL de Greg Mottola

A Roswell, personne ne vous entend jurer. Enfer et ewoks putréfiés ! Après les échappées hilarantes de Shaun of the dead_2005 et Hot fuzz!_2007, films réalisés sous les bons auspices d’Edgar Wright, nous étions en droit d’espérer nous dilater généreusement la rate en compagnie des toujours craquants Simon Pegg et Nick Frost, désormais attirés par les sirènes hollywoodiennes et l’appel déchirant de nerds aussi déjantés qu’eux. Mais l’on peut être fan de SF, dessiner de pulpeuses aventurières à obus multiples,Read more

ROUTE IRISH de Ken Loach

Zone grise. Fergus est un triste sire. Doublé d’un teigneux sur lequel on ne peut compter. Du genre à se bourrer consciencieusement la gueule (qu’il tire en permanence) et à se bastonner ensuite avec les bobbies de sa majesté. Résultat des courses : garde à vue, procès en suspens et interdiction de sortie du territoire. Enfin, ça n’est pas la mort non plus. Tout du moins, pas la sienne. Car son pote Frankie (auquel John Bishop insuffle une charge siRead more

JE SUIS UN NO MAN’S LAND de Thierry Jousse

Katerine en campagne. Entendons nous bien. Si l’on est allergique à Philippe Katerine, mieux vaut gentiment passer son chemin. Dans le cas contraire, réjouissons-nous car ce grand dadais (dé)coiffé à la Neil Young et à la voix si délicatement sucrée qu’elle en deviendrait inquiétante, est la principale (unique?) attraction de Je suis un no man’s land, objet biscornu un poil foutraque tout entier dédié à sa loufoque étrangeté. L’histoire débute sur les chapeaux de roues. Lorsque Philippe, chanteur à succès,Read more

L’ÉTRANGE AFFAIRE ANGÉLICA de Manoel de Oliveira

L’amour à mort. Une nuit, dans la vallée du Douro soumise à une pluie battante, un jeune photographe inconnu est mandé par le domestique d’une demeure ancestrale aux fins d’immortaliser et ce, pour l’éternité, la jeune fille de la maison, mystérieusement décédée quelques heures après son mariage. Son acquiescement signe sa fin. Alors que doublement* étranger en cette auguste maison, il s’évertue au milieu de parents affligés à saisir le meilleur angle de la défunte, ne voit-il pas s’épanouir dansRead more

JIMMY RIVIÈRE de Teddy Lussi-Modeste

L’homme de glaise. Les gens du voyage. Tel est le nom que l’on donne à la communauté à laquelle appartient Jimmy Rivière, héros méchamment velléitaire du premier long métrage* de Teddy Lussi-Modeste. Un terme évocateur de vastes horizons et se prêtant aisément aux fantasmes d’indépendance et de liberté qui nous étreignent tous un jour dans nos vies étriquées. Bien loin malheureusement de la réalité. Et le danger ne vient pas uniquement des gadjés — à peine évoqués lors d’une tractationRead more

LE RITE de Mikaël Hafstrom

Tu seras exorciste, mon fils ! Depuis The last exorcism, nous aurions pu espérer qu’en la matière les réalisateurs allaient prendre désormais un peu de recul et nous offrir une relecture saine et originale des inlassables combats menés contre les manifestations lucifériennes. Que nenni ! D’ailleurs, si l’on y songe, et après vision de cette énième souffreteuse variation « inspirée de faits réels », le film de Daniel Stamm ne pouvait être à n’en point douter qu’une ruse du démon pour égarerRead more

TRUE GRIT de Joël et Ethan Coen

La danse de l’ours. Décidément, les frères Coen n’en démordent pas. Rien de nouveau à l’ouest du Pécos. Le spleen qui engluait l’avenir du shérif de No country for old men et le nihilisme qui crevait dans l’œuf toute idée d’espoir dans A serious man sont à nouveau à l’œuvre dans True grit, où en définitive, il s’agit moins d’avoir du cran que de posséder une certaine morale. Ce qui n’est guère aisé. Car partant du principe que l’on neRead more

REQUIEM POUR UNE TUEUSE de Jérome Le Gris

Le coup de la cymbale. Lucrèce est une implacable tueuse de classe internationale et à l’imagination débordante quand il s’agit d’échafauder d’ahurissants crimes censés être parfaits. Il est permis de rire de bon cœur (notamment lorsque « la spécialiste » manque de décimer par erreur tout le casting masculin) et de lui proposer éventuellement d’abattre son coiffeur. Lucrèce, c’est Mélanie Laurent qui semble ne pas avoir saisi qu’elle jouait dans une comédie débridée. La meilleure preuve ? Le film débute par sesRead more

LARGO WINCH II de Jérôme Salle

Bons baisers de Birmanie. Largo Winch devenu l’unique héritier du groupe W décide de se muer en St François d’Assise et de partir vivre nu (N’hésite pas Tomer, nous sommes avec toi) dans les rizières birmanes après avoir offert aux mânes de son père une fondation humanitaire. Et tout irait pour le mieux dans la meilleure et luxuriante Birmanie possible si une gueuse de procureur (Sharon Stone) ne l’accusait de crimes contre l’humanité pour se faire un peu de pubRead more

JEWISH CONNECTION de Kevin Asch

Candide au pays de l’ecstasy. Passons rapidement sur le peu de subtilité du titre français* lançant une obscène œillade à l’ultra violent French Connection de William Friedkin — voire laissant imaginer une comédie adolescente à l’humour un peu gras — pour nous intéresser de plus près à l’aventure abracadabrantesque (based on a true story nous prévient d’emblée un carton au générique aux fins de prévenir toute incrédulité) contée par l’ambitieux Kevin Asch, dont c’est le premier long métrage. S’intéressant àRead more

LE CHOIX DE LUNA de Jasmila Zbanic

Les désastres de la guerre. Luna et Amar s’aiment d’un amour tendre et vigoureux. Ils travaillent ensemble dans la même compagnie aérienne ; lui, au sol, comme aiguilleur du ciel, elle, dans les nuages, charmante hôtesse de l’air s’éclipsant vers des contrées étrangères. Luna et Amar souhaitent un enfant mais vont être contraints par la stérilité d’Amar d’en passer par l’insémination artificielle. Amar est alcoolique et en perd son travail, mais le soutien de la douce et impétueuse Luna sembleRead more

THE HUNTER de Rafi Pitts

La ballade sauvage. Après le superbe Téhéran de Nader Takmil Homayoun sorti l’année passée, la ville iranienne — témoin d’émeutes sanglantes en juin 2009 — est à nouveau la terrifiante héroïne du dernier film de Rafi Pitts, The hunter, soit « Le chasseur », du moins dans sa première partie. Et le réalisateur*, également interprète — beau visage, magnifique présence, parfaite économie en gestes et paroles — suite à la défection de son acteur principal, a manifestement tourné à l’arrache et auRead more

SANTIAGO 73, POST-MORTEM de Pablo Larrain

Chili, année zéro. Après Tony Manero, Pablo Larrain, avec son troisième film, explore une nouvelle fois le terrain fructueux où naquirent si aisément folie et dictature en radiographiant la psychologie d’une partie du peuple chilien, aux appétits médiocres et à la pensée vile, celle-là même qu’il fut si facile de (con)vaincre et de soumettre. Est-ce d’être tous les jours confronté aux cadavres de la morgue dans laquelle il travaille comme transcripteur de rapports d’autopsie, mais le misérable héros — transfiguréRead more

LE DERNIER DES TEMPLIERS de Dominic Sena

  Le temps des bubons. Fatalitas ! Alors que nous aurions pu espérer qu’avec ses choix de l’an passé (comme celui de s’unir à ce grand siphonné d’Herzog pour une relecture salutaire de Bad lieutenant), Nicolas Cage allait arrêter de gâcher sa carrière en cachetonnant dans des films (?) indignes du talent dont il sait faire preuve pour peu qu’il s’en donne l’ambition, que nenni ! Le revoilà, renouant le dialogue avec Dominic Sena*, l’inoubliable réalisateur de 60 minutes chrono/GoneRead more

OCTUBRE de Daniel et Diego Vega Vidal

Sauvée des gages. Clémente (Bruno Odar), un usurier tristounet comme un jour sans gain, clame à qui veut bien l’écouter qu’il a sauvé un lardon d’une mort certaine. Il n’en est guère à une élucubration près. Connu comme « le fils du prêteur », cet individu taiseux à la triste figure poursuit sans états d’âme la tradition paternelle et ne semble même pas prendre quelque plaisir à humilier les emprunteurs en leur offrant de poser leur postérieur sur un banc qui lesRead more