FredMJG

Archive for 2012|Yearly archive page

Volutes

In Cinéma, Photographie, Volutes on 26/10/2012 at 10:35

© Jake Walters

40. Nick Nolte

En 2003, sous l’objectif de Jake Walters, à la Cinémathèque  aujourd’hui, vers les 14h30, dans l’excellent Under fire de Roger Spottiswood_1983 [dans le cadre de l'hommage à Jean-Louis Trintignant], en compagnie de Gene Hackman.

A suivre…

Facétie

In Cinéma, Photographie on 25/10/2012 at 19:26

© Bert Stern

82. Shirley MacLaine

via PleasurePhoto

A suivre…

Icône

In Cinéma, Photographie on 24/10/2012 at 10:07

© DR/ Penelope Productions Inc

81. Pam Grier

Tient la pose pour la promotion de Hit man de George Armitage_1972.

A suivre…

Retour vers le futur : Les 55 de 1947

In Cinéma, Rétrospective, Top on 23/10/2012 at 12:30

© Palladium Productions, United Artists, Columbia Pictures,The archers, Filmsonor, MGM, Warner Bros., Twentieth Century Fox Film, Selznick International, Majestic Films & Fritz Lang Productions

La machine s’emballe chez Zoom arrière ; nous voici déjà en 1947 …et 477 films sont sortis si l’on en croit la dernière mise à jour d’ Encyclo-ciné. En ayant vu près de 75, et non des moindres, la liste « des films à voir » a une tendance à la rallonge…

La treizaine magnifique

  • Jour de colère/Vredens dag de Carl-Theodor Dreyer_1943
  • Jeux dangereux/To be or not to be de Ernst Lubitsch_1942
  • La dame de Shanghai/The lady from Shanghai de Orson Welles_1947
  • Une question de vie ou de mort/A matter of life and death de Michael Powell et Emmerich Pressburger_1946
  • Panique de Julien Duvivier_1946
  • Le portrait de Dorian Gray/The picture of Dorian Gray de Albert Lewin_1944 [La meilleure adaptation du roman de ce brave Oscar et un George Sanders pervers à souhait. Il faut réévaluer d'urgence l’œuvre d'Albert Lewin]
  • Le grand sommeil/The big sleep de Howard Hawks_1946
  • Le port de l’angoisse/To have and have not de Howard Hawks_1944
  • La poursuite infernale/My darling Clementine de John Ford_1946
  • Rebecca de Alfred Hitchcock_1940
  • Quai des Orfèvres de Henri-Georges Clouzot_1947
  • La rue rouge/Scarlet street de Fritz Lang_1945
  • and last, but not the least : Péché mortel/Leave her to Heaven de John-M. Stahl_1945 [Comme je l'ai déjà écrit ici, une fin bien moins morale que l'actuel happy-end aurait suffi à mettre ce magnifique mélo bien au-dessus de la mêlée. Quoiqu'il en soit, tout film avec Gene Tierney au générique devrait être déclaré trésor national].

Les fashion victims

  • Les tueurs/The killers de Robert Siodmak_1946 [Ava et sa robe noire — sans compter qu'elle sait aussi bien ramper que la Rita de Shanghai]
  • Gilda de Charles Vidor_1946 [Rita, sa chevelure et son gant]
  • Le facteur sonne toujours deux fois/The postman always rings twice de Tay Garnett_1946 [Lana et son petit ensemble estival immaculé]
  • L’emprise du crime/The strange love of Martha Ivers de Lewis Milestone_1946 [Barbara, ses yeux revolver et la fossette de Kirk]
  • Le Château du dragon/Dragonwyck de Joseph L. Mankiewicz_1946 [Gene, ses fanfreluches et Vincent Price, est-il nécessaire d'en dire plus ?]
  • Indiscrétions/The Philadelphia story de George Cukor_1940 [Miss Kate et ses accessoires, Cary & James]
  • Tueur à gages/This gun for hire de Frank Tuttle_1942 [Veronica et sa mèche]

La découverte tardive [mais ô combien étonnante]

  • Le démon de la chair/The strange woman de Edgar George Ulmer_1946

Les classiques

  • Casablanca de Michael Curtiz_1942
  • Les plus belles années de notre vie/The best years of our lives de William Wyler_1946 [Quoique je confesse une nette préférence pour le Curtiz]

Hors compétition

  • Les bourreaux meurent aussi/Hangmen also die de Fritz Lang_1943
  • Paisa de Roberto Rossellini_1946

Les bizarreries

  • Angoisse/Experiment perilous de Jacques Tourneur_1944 [Une atmosphère extraordinaire, une Hedy Lamarr qui ne l'est guère moins et malgré une impression d'inachevé, une fausse fin ouverte et une étrangeté constante. A réévaluer]
  • Le signe du cobra/Cobra woman de Robert Siodmak_1943 [Découvert dans un coffret, flanqué de deux fabuleux films noirs — Phantom lady (voir 1946) et The killers —, une étrangeté exotique à découvrir]

Le trio walshien

  • Une femme dangereuse/They drive by night de Raoul Walsh_1940
  • La grande évasion/High sierra de Raoul Walsh_1941
  • La charge fantastique/They died with their boots on de Raoul Walsh_1941 [Et c'est bien parce que c'est Raoul et qu'il y a Errol, parce que franchement oser porter au pinacle ce boucher de Custer et ses hommes, pouah !]

Quelques excellentes pelloches

  • L’aigle des mers/The sea hawk de Michael Curtiz_1940
  • Le cygne noir/The black swan de Henry King_1942 [Casting de folie et nettement plus rigolo que le volatile anorexique de Aronofsky]
  • Jack l’éventreur/The lodger de John Brahm_1943
  • Hellzapoppin de Henry-Codman Potter_1941
  • Antoine et Antoinette de Jacques Becker_1946 [Le charme à l'état pur, à chaque vision]
  • La double enigme/The dark mirror de Robert Siodmak_1946 [Une bizarrerie psy avec une double Olivia de Havilland tout à fait étonnante]
  • Un cœur pris au piège/The Lady Eve de Preston Sturges_1941
  • La lettre/The letter de William Wyler_1940 [Le Bette Davis trop chienne de l'année]
  • Hantise/Gaslight de George Cukor_1944 [Ingrid, Hitchcockienne en diable, est bien plus crédible ici que chez Sam Wood]
  • Le poison/The lost week-end de Billy Wilder_1945
  • Les deux légionnaires/Beau Hunks de James-W. Horne et James Parrott_1931 [Raison 1 : Laurel. Raison 2 : Hardy]
  • Le diable au corps de Claude Autant-Lara_1946
  • L’homme de la rue/Meet John Doe de Frank Capra_1941 [Le couple Cooper/Stanwyck à retrouver derechef l'année suivante chez Hawks]
  • Le fantôme de l’opéra/The phantom of the opera de Arthur Lubin_1943 [Même si mon adaptation préférée est la version Hammer, ici, il y a Claude Rains et c'est une raison amplement suffisante]
  • Les naufrageurs des mers du Sud/Reap the wild wind de Cecil B.De Mille_1942
  • Le roman de Mildred Pierce/Mildred Pierce de Michael Curtiz_1945 [Oublions Joan et admirons Ann Blyth]
  • Une nuit à Casablanca/A night in Casablanca de Archie Mayo_1946
  • En marge de l’enquête/Dead reckoning de John Cromwell_1946 [Un bon Bogart]
  • Feux croisés/Crossfire de Edward Dmytryk_1947
  • Cape et poignard/Cloak and Dagger de Fritz lang_1946
  • Le chevalier de la vengeance/Son of fury de John Cromwell_1941 [Ce film mériterait d'être dans la case ci-dessous s'il n'y avait Miss Tierney en indigène — voir plus haut — et Sanders en malfaisant. Un must !]

Les franches rigolades

  • La maison des sept péchés/Seven sinners de Tay Garnett_1940 [Marlène se nomme Bijou et John Wayne badine (!!)]
  • Arènes sanglantes/Blood and sand de Rouben Mamoulian_1941 [Tyrone Power en habit de lumière, non mais franchement... Quelle (excellente) blague !]

Les gros mélos des familles

  • Une femme cherche son destin/Now, voyager de Irving Rapper_1942 [Bette jesaistoutjoueretjeveuxetrepartout Davis]
  • La valse dans l’ombre/Waterloo Bridge de Mervyn Le Roy_1940

À la rigueur

  • Quel pétard !/Great guns de Monty Banks_1941 [Encore Laurel, toujours Hardy. L'armée moins drôle que la légion]
  • Le trésor de Tarzan/Tarzan’s secret treasure de Richard Thorpe_1941 [Mais Patrick Brion n'en pense que du bien]
  • Le chant du Missouri/Meet me in St. Louis de Vincente Minnelli _1944 [Mais je ne suis pas férue de comédie musicale, il me faut bien l'avouer]
  • Voyage au pays de la peur/Journey into fear de Norman Foster et Orson Welles_1942 [Avec Welles et Cotten, on est en droit d'attendre bien mieux]
  • Henry V de Laurence Olivier_1944 [Si l'on aime l'Old Vic sur grand écran]
  • Bambi de Dave Hand_1942 [Idéal si l'on souhaite définitivement traumatiser ses mioches. Ensuite, PanPan... ben, pan !]
  • Le silence est d’or de René Clair_1946 [Faut aimer Maurice Chevalier]
  • Quatre pas dans les nuages/Quattro passi fra le nuvole de Alessandro Blasetti_1942 [Par contre, si vous souhaitez rire, vous pouvez vous offrir un double programme avec l'inénnarrable Les vendanges de feu/A walk in the clouds de Alfonso Arau_1995]

Parfaitement oubliables

  • Le diable s’en mêle/The devil and Miss Jones de Sam Wood_1941 [A ne pas confondre avec The devil and Mrs Jones, nettement plus imaginatif]
  • Pour qui sonne le glas ?/For whom the bell tolls ? de Sam Wood_1943 [Excepté pour le maquillage outré d'Ingrid en espagnole (!) et parce qu'elle a été immortalisée avec Gary dans le morphing du générique du Cinéma de minuit]
  • Copie conforme de Jean Dréville_1946 [Louis Jouvet fait bien mieux chez Clouzot]
  • 10 petits indiens/And then there were none de René Clair [Une adaptation plutôt appliquée d'Agatha Christie, quelques cabotins et un invraisemblable happy-end. A oublier donc]
  • Franc jeu/Honky Tonk de Jack Conway_1941 [Y a Gable et Turner. Bon. On est content pour eux. Question alchimie, ils repasseront]
  • La vie passionnée des sœurs Brontë/Devotion de Kurt Bernhardt_1943 [Un casting long comme le bras, un ennui insondable]
  • Les cloches de Sainte-Marie/The bells of St. Mary’s de Leo McCarey_1945 [J'ai déjà causé en 1946 du peu d'intérêt que m'inspirait Bing Crosby]

Au secours !

  • Fantômes en vadrouille/Hold that ghost de Arthur Lubin_1941 [Abbott et Costello me file la petite vérole]
  • Le chant de Bernadette/The song of Bernadette de Henry King_1943 [Non mais, cette folle de son corps de Jennifer Jones en Bernadette Soubirous, j'en ris encore, permettez]
  • Monsieur Vincent de Maurice Cloche_1947 [Le film hagiographique et bien pensant à vomir d'ennui]

A mettre sous le coude en vue d’une pré-retraite cinématographique, Les Raisins de la colère/The grapes of wrath de John Ford_1940 que je désespère de voir un jour sur grand écran, dans une copie restaurée (si possible, merci).

A noter qu’un film de 1946 intitulé Ploum ploum tra la la, signé Robert Hennion et interprété par Paulette Dubost et Saturnin Fabre ne doit pas être piqué des hannetons. Si quelqu’un a une copie, qu’il soit généreux et partage la chose.

A l’année prochaine !

Ava, Rita, Lana © Mark Hellinger Productions, Columbia Pictures, MGM

Si vous avez raté le début :

A suivre…

On the set

In Cinéma, Photographie, Tournage on 22/10/2012 at 17:01

© Twentieth Century Fox Archives

Gene Tierney patientant gaiement sur le tournage de Leave her to heaven/Péché mortel de John M. Stahl_1945 (teaser).

A suivre…

Festival du Film Coréen à Paris [7e édition]

In Cinéma, Corée du Sud, Festival on 21/10/2012 at 14:17

© Yena Kung

Oyez ! Oyez !

Le Festival du Film Coréen à Paris fête en 2012 sa 7ème édition avec un programme des plus alléchants et prend ses quartiers, du 30 octobre au 6 novembre, au cinéma St André des Arts (qui est accessoirement le premier cinéma de Paris où je suis venue me vautrer lors de mon installation au siècle dernier dans la capitale).

Et ce n’est pas parce que cette année, suite à des événements totalement indépendants de ma volonté, je suis privée de festival que cela doit vous empêcher, que vous soyez parisiens ou d’ailleurs, de pleinement en profiter.

Ayant ouïe dire que le taulier de L’impossible blog ciné y est attendu de pied ferme, je ne peux donc que suggérer à tous ceux qui ne pourront se rendre aux festivités de suivre ses aventures festivalières sur son blog dès la fin du mois.

*****

• PROGRAMME •

*****

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Film d’ouverture

Paysage

  • Ashamed de Kim Soo-hyun_2010
  • Dr. Jump de Yoon Seong-ho_2010
  • From Seoul to Varanasi de Jeon Kyu-hwan_2011
  • Helpless de Byun Young-joo_2012
  • Love fiction de Jeon Kye-soo_2011
  • Nameless gangster : rules of time de Yun Jong-bin_2011
  • Penny pichers de Kim Jung-hwan_2011
  • Romance Joe de Lee Kwang-kuk_2011
  • Self referential traverse : Zeitgeist and Engagement de Kim Sun_2009
  • Silenced de Hwang Dong-hyuk_2011
  • Talking architect de Jeong Jae-eun_2011
  • Two doors de Kim Il-rhan & Hong Ji-you_2011
  • Two lines de Ji-min_2011
  • Yosemite and I de Kim Jee-hyun_2011

Portrait de Kim KyungMook

  • Stateless things_2011
  • Me and dollplaying_2004
  • Peace in me_2005
  • Faceless things_2055
  • A Cheonggyecheon dog_2008
  • SEX/LESS_2009

Courts-métrages

  • Running egg de  Bae Hyun-jin_2010 [Animation – 6’]
  • Green slime de Kwon Ohkwang_2010 [12’]
  • Lesson de Park Chun-kyu_2012 [10’]
  • A single button de Kwon Hye-eun_2012 [15’]
  • The last interview de Hwang Moon-seok_2010 [36’]
  • The shadow monster de Park Hye-mi_2012 [Animation – 9’]
  • God help me de Park Jun-woo_2012 [10’]
  • Free from the time de Lee Ji-eun_2010 [24’]
  • A purpleman de Kim Tak-hoon, Yoo Jin-young, Ryu Jin-ho & Park Sung-ho_2010 [Animation – 13’]
  • A flower does not wilt, but… de Oh Tae-heon_2012 [25’]
  • The unfinished film de Na Kyung-hwa_2011 [10’]
  • The taste of others de Lee Jae-woo_2012 [14’]
  • Bus de Jang Jae-hyun_2010 [21’]
  • Hope bus, a love story de Park Sung-mi_2012 [Animation – 8’]
  • Who killed Gong Jung-hwa ? de Han Ji-hye_2012 [24’]
  • The red queens de Hyun Jeong-Jae [29']
  • Lovers of Roland Barthes de Hyun Jeong-Jae [8']
  • Make-up de Hyun Jeong-Jae [34']

Classiques

  • Madame Freedom de Han Hyeong-mo_1956
  • An empty dream de Yoo Hyeon-mok_1965
  • Yeong-ja’s heydays de Kim Ho-sun_1975
  • The aema woman de Jeong In-yeop_1982
  • To you, from me de Jang Sun-woo_1994

Avant-premières

  • L’ivresse de l’argent de Im Sang-soo_2012
  • War of the arrows de Kim Han-min_2011

Film de clôture

*****

A consulter : le site du Festival et le calendrier à télécharger.

CUT THE WORLD de Antony and the Johnsons

In Clip, Musique, Nabil Elderkin on 20/10/2012 at 12:10

© Nabil Elderkin/Rough trade

Âmes (masculines) sensibles, s’abstenir.

Le clip de Cut de world d’Antony and the Johnsons — réalisé par Nabil Elderkin — tourne actuellement en boucle au grand dam des voisins, avec la participation de Willem Dafoe, Carice Van Houten et Marina Abramović.

Et un grand merci à Foxy.

****

Facétie [en ce joli jour de pluie]

In Cinéma, Photographie on 20/10/2012 at 11:24

© Jake Chessum

80. Bill Murray

A suivre…

Extravagance

In Cinéma, Photographie on 19/10/2012 at 12:29

© Greg Gorman

79. Divine

A suivre…

Du bon sens

In Chroniques, Cinéma, Livre, Luc Moullet on 18/10/2012 at 09:41

You know, you come from nothing, you’re going back to nothing. What have you lost? Nothing!

Leader des crucifiés/Eric Idle dans Life of Brian de Terry Jones_1979
© Eric Idle & John Altman

On the set [Muse]

In Cinéma, Photographie, Tournage on 17/10/2012 at 10:37

© DR

Jack Lemmon et Billy Wilder sur le plateau de Irma la douce_1963

I’m terribly fond of Jack. We understand each other very well and it’s a pleasure to work with him. He is a thinking actor, but not an argumentative one. By that way I mean if we start shooting at nine o’clock, he would be there at 8:15 and would come to my office and say, « Hey, I’ve got a great idea! Look, why don’t we do this? Blah, blah, blah, blah. » And I just look at him, and he says, « I don’t like it either. » And he walks out. © Billy Wilder Source : imdb

Cache-cache, Part XVIII

In Jeu Cinéma, Photographie on 16/10/2012 at 17:18

GAME OVER !

******

Merci à tous de votre fidélité et rendez-vous dans un mois environ pour une nouvelle brassée de grands timides. Vous pouvez d’ici là reprendre une activité normale.

Bonne continuation !

******

Bonjour !

Ultimes indices avant révélation finale.

N° 19 : Je suis un réalisateur qui aime la musique
mais aussi le porn’ et la stand up comedy. Enfermez moi !
Les Etats-Unis sont ma seconde patrie
Je suis d’origine tchécoslovaque

N° 23 : Je suis une grande star du muet
variation femme fatale (contrairement à ce que cette image pourrait laisser espérer)
Ma coiffure est légendaire
Mon rôle le plus célèbre est une variation de mon prénom

Allez, hop !

*****

Bonjour !

Avant d’entreprendre de vous fournir les réponses, vous trouverez ci-dessous en gras un deuxième indice sous les numéros des inconnus (il n’en reste que 4 1/2) qui n’ont pas été trouvés ce week-end. Les derniers réfractaires reviendront faire un tour un jeu prochain.

Amusez-vous bien !

*****

Bien le bonjour en ce dimanche plutôt clément (ah ah ah : indice !)

Voici venu le temps des rires et des chants indices…

Merci à ceux qui sont passés hier, bravant la pluie et le froid. Il nous reste encore 9 inconnu(e)s mais, je le reconnais, le jeu était bien long et ça n’est pas toujours très facile.

Tout d’abord, ceux que vous avez cru voir et qui n’y sont malheureusement pas : Casper le fantôme (merci Mister Loulou, la fièvre sans doute ^^), Ludivine Sagnier, Penelope Cruz, Linh Dan Pham, Michelle Williams, Michelle Pfeiffer, Daniel Craig, Heath Ledger et Henry Hathaway.

INDICES, donc.

  • N° 7 : Lorsque j’entendis des voix, je portais bien d’autres oripeaux
  • N° 8 : Le costard me va aussi bien que les guenilles de poète
  • N° 12 : Le Festival Paris Cinéma m’a (inconsciemment) rendu un hommage bien mérité cette année
  • N° 13 : Après avoir fait scandale dans ma perfide Albion natale, je suis entrée en politique
    J’ai arrêté ma carrière dans les années 90 et suis entrée à la Chambre des Communes
  • N° 17 : Je participe à beaucoup de séries télévisées françaises, cela peut être très dur (ceci est un jeu de mot) pour moi
  • N° 19 : Je suis un réalisateur qui aime la musique
    mais aussi le porn’ et la stand up comedy. Enfermez moi !
    Les Etats-Unis sont ma seconde patrie
  • N° 20 : J’avoue qu’ainsi je n’ai pas l’air trop désespérée
    et je ne suis pas qu’une ex
  • N° 23 : Je suis une grande star du muet
    variation femme fatale (contrairement à ce que cette image pourrait laisser espérer)
    Ma coiffure est légendaire
  • N° 34 : Personne ne se souvient jamais aisément de moi mais tout le monde connaît la Claire que j’ai épousée

A VOUS DE JOUER !

*****

Bonjour à tous en ce week-end humide !

Premiers indices :  Mila, Romy, Johnny D., Hilary S, Brigitte Lahaie, Franka Potente, Frank Beurcke, Cate B., Ewan, Marion Canet, Roberto Rossellini, John H., Amanda Seyfried, Orlando Bloom, James McAvoy, Michael Fassbender, Jason Bateman, Madonna, Ashton Kutcher, Asia, Charlize Truc-muche et Ewan McGregor ne sont pas là.

Creusez donc encore un peu… Vous aurez quelques réponses en début de semaine prochaine et des indices suivront pour les plus récalcitrants.

A bientôt

*****

David Lynch © Ellen Von Unwerth

Hello !

Voici un nouveau jeu (avec une journée de retard sur le programme prévu).

Comme actuellement — et de plus en plus souvent si j’y songe —, j’ai bien plus envie de voir des films que d’en parler, je vous offre toute une semaine, voire plus, pour résoudre les énigmes qui suivent…

Comme d’habitude, les comm’ sont modérés alors lâchez-vous et repassez autant de fois que vous le souhaitez.

A vous de jouer !

*****

© Yu Tsai

1. Jessica Chastain
dénichée par Mr Lichi, Virginie L. et NoxKuro

© DR

2. Eddie Redmayne
déniché par Mister Loulou et NoxKuro

© Christopher Wahl

3. Patrice Leconte
déniché par Mr Lichi, Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, MisterLoulou, NoxKuro et Yohan

© Howell Conant

4. Grace Kelly
dénichée par Lalalère

© David Armstrong

5. Kirsten Dunst
dénichée par Mr Lichi, Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, Mister Loulou, NoxKuro et Yohan

© Yu Tsai

6. Joseph Gordon Levitt
déniché par NoxKuro

© DR

7. Clémence Poesy
dénichée par NoxKuro

© Alan Clarke

8. Sam Riley
déniché par Mister Loulou

© DR

9. Carey Mulligan
dénichée par NoxKuro

© Magda Rod [Ad for The big fix movie]

10. Michelle Rodriguez
dénichée par Virginie L. et NoxKuro

© Ron Galella

11a & 11b. Mia Farrow & Woody Allen
dénichés par Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Mister Loulou, NoxKuro
puis Lalalère et Yohan (pour la moitié mâle)

© Lane Crawford

12. Maggie Cheung
dénichée par Lalalère et Mister Loulou

© Chiara Samugheo

13. Glenda Jackson
dénichée par Mister Loulou

© Peggy Sirota

14. Gary Oldman
déniché par Virginie L. et NoxKuro

© DR

15. Al Pacino
dénichée par Mr Lichi, Virginie L., Lalalère, NoxKuro et Yohan

© Peter Hapak

16. Emilie Blunt
dénichée par NoxKuro

© Jérome Bonnet

17. Natacha Lindinger
dénichée par Mister Loulou et Yohan

© Darren Keith

18. Ray Liotta
déniché par Virginie L., Mister Loulou et NoxKuro

© DR

19. Milos Forman
déniché par Mister Loulou et le Dr Orlof

© Michelangelo di Battista

20. Eva Longoria
dénichée par Mister Loulou

© DR

21. Errol Flynn
déniché par Virginie L., NoxKuro

© DR

22. Emma Stone
dénichée par NoxKuro

© DR [Ad. for The Canary Murder Case_Malcolm St. Clair_1929]

23. Louise Brooks
dénichée par Mister Loulou et le Dr Orlof

© DR

24. Jason Schwartzman
déniché par Mister Loulou, NoxKuro et Yohan

© DR

25a & 25b. Ingrid Bergman & Alfred Hitchcock
dénichés par Mr Lichi et Lalalère
la moitié féminine par Virginie L.,
et la moitié masculine par Adelaïde de Mangualde, Mister Loulou, NoxKuro et Yohan

© DR

26. Brigitte Bardot
dénichée par Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère et Mister Loulou

© Carlo Allegri

27. Simon Baker
déniché par Mr Lichi, Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, Mister Loulou et NoxKuro

© DR

28. Drew Barrymore
dénichée par Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, Mister Loulou et NoxKuro

© Stéphane Sednaoui

29. Bjork
dénichée par Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, Mister Loulou et Yohan

© William Claxton

30. Steve MacQueen
déniché par Mr Lichi, Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère et NoxKuro

© DR

31. Vincent Cassel
déniché par Mr Lichi, Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, Mister Loulou, NoxKuro et Yohan

© Lisa Larsen

32. Marlon Brando
déniché par Virginie L. et NoxKuro

© Norman Sieff

33. Diane Keaton
dénichée par Virginie L. et Lalalère

© Norman Sieff

© Norman Sieff

© Mario Testino

34. Hugh Dancy
déniché par Lalalère, Mister Loulou et Yohan

© DR

35. Benicio Del Toro
déniché par Mr Lichi, Virginie L., Adelaïde de Mangualde, Lalalère, Mister Loulou, NoxKuro et Yohan

© DR

36a & 36b. John Wayne & John Ford
dénichés par Vincent, Mister Loulou et Yohan
et pour la partie gauche par Virginie L.

Immortalité

In Cinéma, Photographie on 13/10/2012 at 12:28

© Les films du Carrosse

32. Jeanne Moreau/Catherine
Jules et Jim de François Truffaut_1962

Au son des banjos je l’ai reconnu
Ce curieux sourire qui m’avait tant plu
Sa voix si fatale, son beau visage pale
M’émurent plus que jamais
Boris Bassiak/Serge Rezvani

Si ce film est réussi, il doit ressembler au livre dont il s’inspire et constituer ainsi un hymne à l’amour, peut-être même un hymne à la vie.
François Truffaut

A suivre…

Mini-Me

In Cinéma, Photographie on 10/10/2012 at 08:36

© DR

77. Robert, James & Christopher Mitchum

Rappelons que Robert Mitchum — actuellement à l’affiche du Festival Lumière de Lyon avec la projection d’une copie restaurée de La nuit du chasseur de Charles Laughton — a partagé l’écran avec son ainé James dans Thunder road de Arthur Ripley_1958

© Metro Goldwyn Meyer

A suivre…

Israël – Japon : Grand écart à la Cinémathèque [Rétrospectives Uri Zohar & Naomi Kawase]

In Cinéma, Cinémathèque, Israël, Japon, Naomi Kawase, News, Rétrospective, Uri Zohar on 09/10/2012 at 20:25

Oyez ! Oyez !

Tandis que la Cinémathèque continue de rendre un hommage mérité à la carrière de Jean-Louis Trintignant [calendrier des projections] et ce, jusqu’au 12 novembre prochain, les deux cycles qui s’annoncent seront pour moi l’occasion de découvrir tout d’abord la courte carrière d’Uri Zohar, réalisateur primé à Cannes en 1967 et devenu depuis rabbin ultra-orthodoxe (!), puis de mieux appréhender l’univers de Naomi Kawase dont je n’ai vu que les premier [Mœ no suzaku, Caméra d'or 1997 à Cannes] et dernier [l'hypnotique Hanezu, l'esprit des montagnes] films.

A noter que seront projetés en avant-première un documentaire inédit, Genpin [Sortie nationale prévue le 7 novembre 2012] ainsi que l’intégrale de ses documentaires et court-métrages.

*******

© DR/Cinémathèque Française

• RÉTROSPECTIVE URI ZOHAR •

du 10 au 21 octobre 2012

*******

+ Qui êtes-vous… Uri Zohar ? Conférence de Ariel Schweitzer

A consulter : le calendrier des projections

*******

© DR/Cinémathèque Française

• RÉTROSPECTIVE NAOMI KAWASE •

du 17 octobre au 12 novembre 2012

*******

Programme 1 de court-métrages

  • La Lune blanche/Shiroi tsuki_1993 avec Shimoma Noritsugu et Rika Suyama
  • Une petite grandeur/Chi-sana o-kisa_1989 avec Shin-ichi Tanaka et Misao Onozawa
  • Koma_2009 avec Kita Mura Kazu Ki et Na Kamura Yu-Ko

Programme 2 de court-métrages

  • La Glace de papa/Papa no soft cream_1988
  • Etreinte/Ni tsutsumarete_1992
  • Dans le silence du monde/Kya Ka Ra Ba A_2001

Programme 3 de court-métrages

  • Je me focalise sur ce qui m’intéresse/Watashi ga tsu yoku kyomi wo motte mono wo o-kiku fi x dekiritoru_1988
  • La concrétisation de ces choses qui volent autour de moi/Watashi ga iki-ikito kakawatte iko to suru jibutsu no gutai-ka_1988
  • Ce monde/Utsushi yo_1996 avec Hirokazu Kore-Eda
  • My J-W-F_1988
  • Le Pain des déesses/Megami -tachi no pan_1990

Programme 4 de court-métrages

  • Ma seule famille/Tatta hitori no kazoku_1989
  • Escargot/Katatsumori_1994
  • Regardez, le ciel/Ten, mitake_1995
  • Le soleil couchant/Hi wa katabuki_1996

Programme 5 de court-métrages

  • Maintenant/Ima_1989
  • La mémoire du vent/Kaze no kioku_1995
  • Un faux bonheur/Shiawase modoki_1991

Programme 6 de court-métrages

  • Naissance et maternité/Tarachime_2006
  • La maison de ma grand -mère/Chiri_2012

+ Accords d’Alba de Vincent Dieutre_2004, suivi de Rien ne s’efface de Lætitia Miklès _2008

A consulter : le calendrier des projections

© DR/Cinémathèque Française

Retour vers le futur : Les 25 de 1946

In Cinéma, Rétrospective, Top on 04/10/2012 at 09:18

© Twentieth Century Fox, Mosfilm, Warner Bros., Twentieth Century Fox, DisCina, Christie Corporation, Excelsa Film, Paramount Pictures, RKO, Mercury Production, Pantheon Productions, Universal Pictures

Cette année, c’est sous la houlette du taulier de Inisfree que Zoom arrière continue son aventure.

De plus en plus de films déboulent sur les écrans, plus difficile est donc le choix. Ayant vu une cinquantaine de films sur les 247 sorties de 1946 recensées par Encyclo-ciné, je me suis amusée à les égrener (mais je ne ferai sans doute pas ça tous les ans) ci-dessous tout en en distinguant 25 (oui, ce fut une belle année); énumération à laquelle j’ai ajouté quelques nanars magnifiques tant leur souvenir me fait encore sourire. Plus 2/3 flops strictement personnels.

Quant à la liste des films qu’il me reste à découvrir, elle se rallonge encore de quelques titres.

Le nonetto gagnant

  • Le ciel peut attendre/Heaven can wait de Ernst Lubitsch_1943
  • Ivan le Terrible/Ivan Groznyj de Sergueï M. Eisenstein_1942-1945
  • Laura de Otto Preminger_1944
  • La Belle et la bête de Jean Cocteau_1945
  • Arsenic et vieilles dentelles/Arsenic and old lace de Frank Capra_1941
  • Rome ville ouverte/Roma città aperta de Roberto Rossellini_1945
  • Assurance sur la mort/Double Indemnity de Billy Wilder_1943
  • La femme au portrait/The woman in the window de Fritz Lang_1944
  • Soupçons/Suspicion de Alfred Hitchcock_1941

Le classique

  • Citizen Kane d’Orson Welles_1941

Hors compétition

  • Une partie de campagne de Jean Renoir_1936 [moyen-métrage]

La découverte tardive [mais ô combien fort plaisante]

  • Les mains qui tuent/Phantom lady de Robert Siodmak_1943 [Mention spéciale à Elisha Cook Jr.]

Les challengers

  • Le faucon maltais/The maltese falcon de John Huston_1941
  • La splendeur des Amberson/The magnificent Ambersons de Orson Welles_1942
  • Le magicien d’Oz/The wizard of Oz de Victor Fleming_1939
  • Le crime vient à la fin/Murder my sweet de Edward Dmytryk_1944
  • Sylvie et le fantôme de Claude Autant-Lara_1945
  • Femme ou démon/Destry rides again de George Marshall_1939
  • Uniformes et jupon court/The Major and the Minor de Billy Wilder_1942
  • Le cavalier du désert/The Westerner de William Wyler_1940
  • La vipère/The little foxes de William Wyler_1941 [Parce qu'il faut voir tous les films de Bette Davis]

Quelques amusantes pelloches

  • Le train de la mort/Terror by night de Roy-William Neill_1945 [Basil Rathbone possédant la morgue idéale pour interpréter ce grand déviant de Sherlock Holmes, on en redemande]
  • Obsessions/Flesh and fantasy de Julien Duvivier_1943
  • Le fils de Monte-Cristo/The son of Monte-Cristo de Rowland V. Lee_1940
  • Le signe de Zorro/The mark of Zorro de Rouben Mamoulian_1940

À la rigueur

  • Docteur Jekyll et Mister Hyde/Doctor Jekyll and Mister Hyde de Victor Fleming_1941 [Mais je préfère la version de Rouben Mamoulian avec Fredric March et surtout Miriam Hopkins, bien plus crédible en fille de joie que cette brave Ingrid]
  • Fantasia de Samuel Armstrong, James Algar, Bill Roberts, Paul Satterfield, Hamilton Luske, Jim Handley, Ford Beebe, Norman Ferguson, T. Hee, Wilfred Jackson_1940 [Je ne m'avoue pas grande fan des productions Disney]
  • L’esprit s’amuse/Blithe spirit de David Lean_1945 [Pour le délicieux Rex Harrisson]
  • Jane Eyre de  Robert Stevenson_1944 [Pour se voir confirmer que Orson Welles est bien plus effrayant en Rochester que ce pue-le-sexe de Fassbender]
  • La mort n’était pas au rendez-vous/Conflict de Kurt Bernhardt_1943 [Il y a Bogart et Greenstreet mais ça n'est pas Le faucon maltais et Bernhardt n'est pas Huston]
  • La Bataille du rail de René Clément_1945 [Parce que le film est une partie de notre histoire et que Clément est un pro. A voir une fois, et basta]

Parfaitement oubliables

  • L’intrigante de Saratoga/Saratoga trunk de Sam Wood_1945 [Malgré Ingrid, sitôt vu, déjà oublié]
  • La glorieuse parade/Yankee Doodle Dandy de Michael Curtiz_1941 [Moi et les biopics, ça fait deux. Ensuite, je préfère Cagney en fou défouraillant que danseur de claquettes poussant la chansonnette]
  • L’odyssée du docteur Wassell/The story of Dr Wassell de Cecil B. De Mille_1944 [Je ne m'appelle pas Luc Moullet, je ne suis pas une fan énamourée de ce brave Cecil]
  • Le bal des sirènes/Bathing beauty de George Sidney_1944 [Je ne me prononcerai pas sur le talent de comédienne d'Esther Williams. N'étant déjà pas très fan de comédie musicale alors des danseuses dans la flotte... no comment]
  • Le père tranquille de René Clément_1946 [Inglorious papi]
  • L’affaire du collier de la reine de Marcel L’Herbier_1945 [Dans le genre, Sacha Guitry a bien plus d'esprit]

Les barbants

  • Brève rencontre/Brief encounter de David Lean_1945 [Allez-y, lynchez moi!]
  • Back Street de Robert Stevenson_1941 [J'ai vomi]
  • Madame Miniver/Mrs Miniver de William Wyler_1942 [Greer Garson, la seule rouquine qui ne soit pas incendiaire]
  • Envol vers le bonheur/Intermezzo, a love story de Gregory Ratoff_1939 [Je ne comprendrai jamais l'engouement de Miss Scarlett pour cette quiche de Leslie Howard]
  • Wilson de Henry King_1944 [Woodrow Wilson était nettement moins crétin et de ce fait, rigolo que W. ça vous donne un peu le niveau hagiographique de la chose]
  • L’idiot de Georges Lampin _1945 [Gérard Philippe est un très joli garçon mais je le déteste quand il joue comme un poète]

La grande rigolade

  • Martin Roumagnac de Georges Lacombe_1946 [Gabin et Marlène étaient amoureux fous serait la seule explication de la production du bidule]
  • Les clés du royaume/The keys of the kingdom de John M. Stahl_1944 [Grégory Peck en prêtre... Est-il nécessaire d'en dire plus]

Au secours !

  • La symphonie pastorale de Jean Delannoy_1946 [Voir 1945]
  • Sérénade aux nuages de André Cayatte_1945 [Pour Cayatte, même punition que pour Delannoy]
  • Les portes de la nuit de Marcel Carné_1946 [Grand moment de poésie de pacotille]
  • Macadam de Marcel Blistène Jacques Feyder_1946

Je n’ai vu ni le McCarey — Seigneur ! délivrez-nous de Bing Crosby, merci — ni le Ford de l’année et je ne suis certes pas pressée de rattraper ce retard.

Mes regrets de 1946 ? d’avoir raté Au cœur de la nuit/Dead of night, le film à sketches de Alberto Cavalcanti, Charles Crichton, Basil Dearden et Robert Hamer et Le voleur de Bagdad/The thief of Bagdad, version Ludwig Berger, Michael Powell et Tim Whelan. Pour le reste, je m’en remettrai.

A l’année prochaine !

Si vous avez raté le début :

A suivre…

On the set [Muse]

In Cinéma, Photographie, Tournage on 03/10/2012 at 08:03

© Federico Pattelani

Federico Fellini et Giulietta Masina sur le plateau de La strada_1954

Etre [ou ne pas être] dans le bain. La rouerie

In Bains, Cinéma on 01/10/2012 at 20:10

© Warner Bros. Pictures

Kirk Douglas & Henry Fonda
dans Le reptile/There was a crooked man de Joseph L. Mankiewicz_1970
**********

Ne vous fiez pas au langoureux regard complice que se lancent Paris Pittman/Kirk Douglas et Woodward Lopeman/Henry Fonda lors de leurs ablutions. Mais notez plutôt que si Woodward, ancien shérif à la jambe aussi raide que la justice désormais gardien de pénitencier, a la main crispée sur une savonnette, celle du détenu Pittman s’approcherait tendancieusement de l’arme qui le nargue. Pourtant, il ne s’en saisira pas. Lopeman le teste et il le sait. Et ne s’est-il pas immergé dans un tonneau pour montrer l’exemple à l’établissement tout entier, sommé de se décrasser sous le joug du très respectable nouveau maître des lieux?

La réussite d’une spectaculaire évasion vaut bien une toilette songe Pittman le gredin, jouisseur patenté, charmeur de ces dames au sourire carnassier, félon magnifique qui enjôle ou massacre sans que frémisse sa légendaire fossette.

Tout à leur cours après moi que je t’attrape, nos deux bretteurs oublient chacun leur tour la plus élémentaire des précautions et leurs joutes n’empêcheront pas, la canaille fut-elle trop belle, que magot mal acquis ne profite jamais. Pittman aura beau faire et défendre chèrement son butin, il oubliera mais un peu tard que l’on tombe toujours sur plus venimeux que soi.

Dans une dernière pirouette, le vertueux Lopeman en perd illico son latin et ses principes, tant il suffit parfois d’attendre patiemment derrière un rocher la mort de son ennemi pour s’enrichir à peu de  frais.

Dieu est mort depuis longtemps, John Ford aussi. Et Henry Fonda a interprété deux ans auparavant un tueur d’enfants pour Sergio Leone. Il y a donc définitivement quelque chose de pourri au royaume de l’ouest.

Sommet de cynisme, Le reptile, unique western de Joseph L. Mankiewicz, tire sur tout ce qui bouge de traitres, de crétins et de damnés hypocrites et demeure comme le plus misanthrope des films du réalisateur.

A suivre…

Envie de comparer salles d’eau, menus accessoires et grande lessive ? Rendez vous donc sur la page Des baignoires et des hommes.

Ogre

In Cinéma, Photographie on 30/09/2012 at 17:55

© Randall Slavin

76. Benicio del Toro

La (seule ?) bonne raison d’aller voir Savages de Oliver Stone, actuellement sur tous les écrans de France et de Navarre.

A suivre…

Légende

In Cinéma, Photographie on 29/09/2012 at 19:51

© Patrick Swirc

75. Michael Lonsdale

Illumine actuellement de sa malicieuse intelligence Gébo et l’ombre de Manoel de Oliveira.

A suivre…